X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
La Porsche Boxster au scanner

La Porsche Boxster au scanner

Le 20 mars 2012

Quand Sport & Style essaie des autos, la rédaction s'engage à suivre le code de la route, à ne pas utiliser les véhicules pour des compétitions sportives ni pour le transport de personnes ou de marchandises onéreuses, à acquitter les contraventions et amendes éventuelles liées à ses infractions, et à restituer la voiture à la date convenue dans l'état où elle se trouvait, avec le réservoir plein. Pour le reste, voici nos impressions.

Nom : Porsche

Prénom
 : Boxster 2,7 l

Boîte :
automatique PDK à double embrayage 7 rapports

Couleur :
grise.

Émission CO2 : 180g/km

À quoi elle ressemble ?
À un joli petit cabriolet biplace au style très futuriste. Et racé. Une sorte de croisement entre une Porsche 918 Spyder et une Carrera GT, le tout en modèle réduit. Son design lui est propre, sa finition est top et sa taille la fait rentrer aisément dans tous les parkings. Sa proue voit ses optiques retravaillées, plus rectangulaires, moins « 911 », et sa poupe – avec son aileron qui court sur toute la surface arrière de la voiture, y compris sur les feux – conserve ce zeste de féminité si germanique que l’on retrouve sur la 918.

Qui la regarde ?
Tout le monde : les jeunes, les moins jeunes, les femmes, les hommes, les chiens, les chats, même les oiseaux. Récolte de pouces levés à tous les feux garantie !

De quoi j’ai l’air dedans ?
D’un mec cool, et définitivement sans enfant !

Trajet :
urbain.

Météo 
: ciel bleu mais pas assez chaud pour décapoter…

Sensations au volant :
un vrai kart ! Équilibrée, précise, directive et assez confortable. On se sent à l’aise, en sécurité. Son gabarit tout en finesse est un régal en ville. En plus, une boîte parfaite en toutes circonstances.

Avant-goût :
un tout nouveau Boxster… ça m’étonnerait !

After taste :
c’est comme le New York cheese-cake, on en redemande…

À l’intérieur :
on plonge dans l’univers Panamera avec une console centrale qui grimpe sur le tableau de bord, facilitant ainsi le regroupement des commandes de manière plus ergonomique. Sehr praktisch…

À l’extérieur :
très futuriste, non ?

Le plus ?
Un look de Spyder 918, plus aucune comparaison avec la 911, un gain de place à l’intérieur (pour les grands) et une excellente répartition des masses 55/45.

Le moins :
c’est peut être la moins chère des Porsche, mais à 49 372 € le Boxster tout nu, ça fait un peu cher pour la « Porsche du pauvre ».

Détail qui a son importance :
les deux coffres, l’un à l’avant, l’autre à l’arrière.

Prix (avec toutes les options) :
comme toujours chez Porsche, la liste des options est très longue et très coûteuse, on dépasse aisément les 60 000 €.

 

 

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.