X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
La révolution LED
Autos

La révolution LED

Par Guillaume Coche , le 11 août 2015

Avant, un phare n’avait qu’une seule utilité : éclairer la route. Aujourd’hui, la bonne vieille ampoule devient tendance et affirme la signature visuelle d’un modèle. Ou quand de simples feux à LED donnent du style à votre voiture.

Faites le test. Observez les voitures dans la circulation. Plus besoin de chercher le logo du constructeur, un simple coup d’œil sur les feux diurnes suffit à identifier le modèle. Deux boomerangs pointus pour le Nissan Qasqhai, trois griffes de lion pour la Peugeot 508 RXH ou de grandes virgules englobantes sur les dernières Jaguar. En regardant bien, on distingue le dessin du marteau de Thor sur le nouveau XC90 de Volvo. Les designers s’amusent. Ils ont trouvé un nouvel espace d’expression : les phares. Grâce à leur souplesse d’utilisation, les diodes électroluminescentes – les fameuses LED – prennent toutes les formes possibles. En termes d’image de marque, c’est redoutablement efficace. À l’instar des étriers de freins apparents ou du becquet aérodynamique, les « yeux » de la voiture lui donnent du tempérament. La lumière, nouvel axe de développement infini pour les designers automobiles ? «C’est le trait d’union parfait entre la technologie et la création artistique» s’enthousiasme Marc Lichte, patron du design Audi. «C’est le moyen d’offrir une personnalité à nos modèles et de leur donner une vraie présence sur la route. Nous souhaitons que les gens reconnaissent une Audi à 200 mètres.»
 

LA RÉVOLUTION LED
 «La lumière participe au design de l’objet» explique Florian Douet, créateur de l’habillage lumineux de boutiques de luxe et de restaurants branchés. «Mais en comparaison avec l’architecture d’intérieur, cela reste tout de même accessoire et ostentatoire pour une automobile.» Oui, mais la réglementation s’est imposée et les feux à diodes représentent de vrais éléments de sécurité. À l’origine, ils ont été imaginés pour être vus des autres automobilistes en cas de brouillard. Puis, quand l’obligation a été inscrite dans le cahier des charges des constructeurs, la maîtrise technique a rapidement fait place à l’esthétique. Et à ce petit jeu, Audi  a incontestablement pris le large.
 

Les premières LED sont apparues sur sa limousine A8 il y a une dizaine d’années. Aujourd’hui, un laboratoire entier est dédié aux projecteurs du futur. Tous les modèles de la gamme (de la petite A1 au puissant Q7) en sont pourvus. «Le design de l’éclairage dépasse la question du style. Il doit véhiculer l’avant-gardisme, la sportivité et la sophistication de notre marque» insiste Cesar Muntada, en charge du design de l’éclairage chez Audi. «La sculpture de la voiture communique avec celle de la lumière. Elles sont indissociables pour donner le “regard”, qui est l’élément dominant, la personnalité.» Chaque dessin a son code de lecture que Florian Douet décrypte : «Les formes données à la lumière dans les blocs optiques ne sont pas choisies au hasard. Les courbes sous-entendent une certaine générosité, la sécurité et la douceur. Les traits, les pointes ou les angles renforcent l’agressivité et le dynamisme». Le carré symbolise davantage le sérieux et la rigueur. Pas étonnant de retrouver les deux barrettes de LED verticales, dérivées du prototype Le Mans Audi R18, sur le coupé sportif TT.

La lumière viendrait-elle relever le caractère trop fade des modèles actuels ? «À l’image des chromes ou des galbes sur les modèles anciens, la maîtrise des flux de lumière va ouvrir de nouvelles perspectives et enrichir l’esthétique de nos voitures qui se ressemblent toutes» remarque Florian Douet. En mettant en valeur les teintes de tôle, la lumière devient une authentique signature de la marque. D’ailleurs, les feux ne seront bientôt plus cantonnés aux extrémités de la caisse. Voir des rais de lumière courir sur la carrosserie, tel un vaisseau sorti de Star Wars, c’est pour très bientôt.


LUMIÈRE INTELLIGENTE
La révolution à venir, ce sont les LED organiques (OLED). En clair, des diodes qui ont un effet 3D. Plus minces et indépendantes les unes des autres, ces pièces abolissent toute limite dans la conception et le dessin. Par impulsions électriques, la lumière devient mobile. Elle danse sur la carrosserie et renforce la sensation de mouvement d’une voiture. Les feux arrière pourraient ainsi disparaître et intégrer directement la surface de l’auto. Au lieu de voir les feux stop s’allumer, le conducteur qui vous suit découvrirait un texte ou un pictogramme au milieu du coffre : « attention, prudence ! ». Les phares intelligents, capables de communiquer avec l’environnement, arrivent progressivement. Les clignotants dynamiques des grandes berlines chez Audi indiquent déjà la direction que va prendre la voiture, en scintillant de gauche à droite ou inversement. À l’avenir, les projecteurs adapteront la densité de lumière nécessaire en fonction de la route et de l’heure à laquelle vous l’empruntez.
 

D’ici dix ans, la lumière deviendra une expérience sensorielle. Ce qui existe déjà en architecture. «La lumière est devenue active et programmable» explique Florian Douet. «On peut imaginer une mutation des couleurs de l’objet tout au long de la journée: lumière blanche et fraîche du matin pour nous réveiller, clarté du zénith à la mi-journée et ambiance plus cosy et relaxante d’un coucher de soleil le soir venu.» Décliné sur nos voitures, cela pourrait vite transformer les villes en fêtes foraines ambulantes ou en incroyables tableaux colorés. Lumineux comme concept, non ?

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.