X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Parmigiani Bugatti 390, la « superwatch »

Parmigiani Bugatti 390, la « superwatch »

Par Paul Miquel , le 09 mars 2016

On connaissait les supercars et les concept watches. Il va falloir désormais compter avec les « hypercars » et les « superwatches ». En marge du salon de l’automobile de Genève, Parmigiani Fleurier a dévoilé la Bugatti 390, une concept watch démente conçue dans la lignée de son partenariat avec la célébrissime marque automobile. Une montre aussi folle que la Bugatti Chiron, le bolide de l’année…

Vous connaissez la Chiron de Bugatti ? Un bloc moteur de 16 cylindres développant 1500 chevaux pour une vitesse de pointe pouvant dépasser les 420 km/h… et un prix à l’avenant de 2,4 millions d’euros. Depuis, on ne parle plus de supercar mais d’hypercar ! Dévoilée au Salon de l’automobile de Genève, cette auto aux performances insensées et au design acéré a servi d’inspiration aux horlogers de la manufacture Parmigiani Fleurier avec laquelle Bugatti est sous contrat depuis plusieurs années. Un partenariat qui a donné naissance à une collection de montres complexes, singulières, différentes dont la dernière en date, la PF-Bugatti 390 Concept Watch, ne laissera personne indifférent.

Imaginée comme un bloc moteur pour le poignet, elle embarque un mouvement revêtant une forme tubulaire concentrique (comme un moteur) alors que son cadran ressemble à un habitacle. « Cet édifice coaxial compartimente les sections fonctionnelles du mouvement qui sont en interaction, à la manière d’un moteur de voiture » explique-t-on chez Parmigiani. « Cette pièce spectaculaire transgresse les conventions horlogères et fait émaner de cette recherche, des mécanismes d’exception. » En détail, on parle ici de nombreuses innovations : deux barillets montés en série de façon triangulaire, un système de transmission d’énergie (du barillet vers l’échappement) révolutionnaire via un « train planétaire » (un rouage central, trois satellites et une couronne dentée fixe et non par des roues et des pignons) et un beau tourbillon volant de 4 Herz. L’ensemble – il faut bien l’avouer – a une gueule du tonnerre. Le prix de cette montre, qui sera finalisée en 2017, devrait s’élever à environ 350 000 euros.

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.