X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Les Art Cars fantasques de Burning Man

Les Art Cars fantasques de Burning Man

Par Guillaume Coche , le 31 août 2016

C’est la semaine de toutes les excentricités dans le désert de Black Rock au Nevada. Jusqu’au 5 septembre, le festival Burning Man accueille près de 70 000 utopistes qui partagent leurs délires créatifs et artistiques. Qu’ils rampent, glissent, intriguent ou inquiètent, les véhicules mutants sont les véritables curiosités ambulantes de l'événement.

George Miller (réalisateur de Mad Max) devrait jeter un œil du côté de la « playa » (nom de ce terrain de camping géant), il y trouverait source d’inspiration... Machines folles, art cars et autres véhicules mutants font désormais partie des incontournables du Burning Man, le festival alternatif le plus célèbre au monde.
Burning Man, ce n’est pas seulement l’imposant « homme de bois » qui sera sacrifié au bûcher à la fin de la semaine. C’est aussi des structures éphémères spectaculaires. Notamment le parking le plus dingo de l’ouest américain. Depuis plusieurs années, les artistes, mécanos et bidouilleurs en tous genres redoublent de génie pour nous offrir ces objets roulants non identifiés. On y a vu de gigantesques dragon, scorpion et lézard métalliques, un Nautilus by Jules Verne, une ribambelle de cupcakes vivants, un combi Volkswagen gavé aux hormones ou un escargot-Coccinelle cracheur de feu...
Cette année, la star, c’est la carcasse d’un ancien Boeing 747. Entièrement dédiée à être customisée par les « burners » pour en faire un espace musical, de contemplation et de relaxation.

La liberté de vivre sur le camp a tout de même quelques règles en ce qui concerne les véhicules inscrits : ils doivent être identifiables de jour comme de nuit (néons, jeux de lumière, flashes...), réalisés en matériaux recyclés et surtout, chaque véhicule doit procurer un effet « Wow ! Qu’est-ce que c’est que ce truc ? ». Pari largement tenu.
Sound-system, taxis fous ou simples chars d’exhibition, les art cars doivent être ouvertes et accessibles à n’importe quel « burner » qui souhaite parader. Vitesse maxi autorisée : 8 km/h pour un show non-stop.

 

http://burningman.org

 

 

 

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.