X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
La Fisker Karma  au scanner

La Fisker Karma au scanner

Le 30 octobre 2012

Quand Sport & Style essaie des autos, la rédaction s'engage à suivre le code de la route, ne pas utiliser les véhicules pour des compétitions sportives ni pour le transport de personnes ou de marchandises onéreuses, à acquitter les contraventions et amendes éventuelles liées à ses infractions, et à restituer la voiture à la date convenue dans l'état où elle se trouvait, avec le réservoir plein. Pour le reste, voici nos impressions.

Nom : Fisker

Prénom : Karma

Boîte : automatique une vitesse.

Vitesse maxi : 205 km/h, limitée électroniquement.

Speed : 5,9 secondes pour passer de 0 à 100 km/h.

Sous le capot : 403 CV.

Couleur : Silver Wind.

Emission CO2 : 53 g/km en conso mixte – 0 g/km en mode électrique.

Autonomie batterie : 85 km.

Temps de chargement : 5 heures.

À quoi ça ressemble ? À un superbe coupé 4 places dessiné par  le maître en la matière, Henrik Fisker, qui a à son CV la DB9 et la V8 Vantage d’Aston Martin ainsi que la BMW Z8.

Qui la regarde ? Tout le monde, surtout les piétons et les cyclistes surpris par une voiture aussi sportive et aussi silencieuse J.

De quoi j’ai l’air dedans ? D’un (beau) gosse propre sur lui, à la pointe de la technologie éco-chic.

Trajet : intra-muros Paris et grande agglomération.

Météo : beau temps.

Sensations au volant : très agréable, surtout en mode électrique. On adore le silence total en contraste avec la pêche du moteur, malgré une certaine lourdeur au freinage et dans les courbes serrées en appui.

À l’extérieur : un design réussi.

À l’intérieur : que des matériaux recyclés et écolo, pas de matière animales, soit : du soja utilisé pour imiter l’Alcantara, du bois de mahogany issu des forêts brûlées de Californie et pour la carrosserie (sans solvant), des éclats de verre recyclé. Seul bémol : les commandes au volant (manettes de rétroviseurs, essuie-glaces, clignotants, etc.), pas assez chic.

Le plus : le design, la consommation, la facilité du plug-in en 220 volt, le son du moteur made in Hollywood (ce sont les ingénieurs-son du film Batman qui ont imaginé le sound design du moteur – ndlr), la capacité d’auto-rechargement écolo via les panneaux solaires sur le toit (pour la clim’) et les freins.

Le moins : le poids, l’amortissement à l’américaine un peu trop souple pour les routes sinueuses.

After taste : l’effet d’un sorbet menthe. Agréablement frais grâce au silence et à la propreté du moteur, on échappe au côté polluant et surchauffé après un bon ride.

Détail qui a son importance : une des plus belles voitures éco-chic du marché.

Effet public : curiosité + admiration.

Prix (sans les options) : 109 500 € avant bonus écologique de 4 000 €.

Retrouvez la vidéo de l’essai de la Fisker Karma ICI

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.