X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Adrenaline pour Renault à Monaco

Adrenaline pour Renault à Monaco

Par Thibaud Assante , le 25 mai 2013

C'est à Monaco, sur le circuit, à quelques heures du mythique Grand Prix, que Renault a dévoilé sa nouvelle Twin Run... L'occasion d'attraper en plein vol l'ambassadeur de la marque et pilote de légende, Alain Prost.

Renault et vous, c'est une longue histoire d’amitié. Combien d'années?
Depuis 1975, depuis l’école de pilotage Renault, ensuite j'ai enchaîné avec la formule promotion Renault, puis la Formule 1. Il y a toujours eu entre nous une histoire de connection, de prêt ou de loin, même si ma carrière de pilote a fait que j’ai roulé pour d’autres écuries, nous sommes toujours restés en contact- pour des missions diverses comme le GP WC quand les constructeurs ont monté leur championnat, pour le gouvernement avec les bio carburants, etc. Même si j’ai pris d’autre virages, cela fait 38 ans que l’on travaille ensemble…

Vous êtes ambassadeur de Renault  : en quoi consiste le job?
Mon rôle d’ambassadeur est d’accompagner la marque pratiquement dans tous les domaines quand il y a besoin, à tous les niveaux, de la conception à la réalisation. La stratégie F1 est une de mes missions principales, je fais partie du comité de pilotage et je suis là pour soutenir et aider à développer les projets de la marque et l’évolution des moteurs de F1. C’est aussi ma présence sur les événements de la marque, comme aujourd’hui avec la présentation du concept car Twin Run à la presse en avant première mondiale à Monaco. Je suis assez content d’occuper ce poste…

Le design, c'est important pour vous ?
Cela fait partie intégrante d’une marque de voiture et c’est un des axes stratégiques de Renault depuis quelques temps. Le travail que fais Laurens van den Acker est très intéressant, il est en train de redonner une image nouvelle aussi bien dans le concept du design intérieur qu’extérieur. Il m’a invité dans son département design -top secret- où j’ai pu apprécier les modèles qui sortiront dans deux ans. C’est une marque de confiance que j’apprécie et qui me permet de mieux visualiser la stratégie et les objectifs de la marque. On ne peut travailler comme ambassadeur, sans être au courant des projets futurs.
 
Quelle est l'évolution des moteurs Renault F1?
On travaille sur des moteurs power unit (hybrides) avec la récupération de gaz qui nous permet d’avoir les mêmes performances avec 30 à 40% de consommation en moins…

Vous avez réalisé une étude pour les biocarburants en 2010, pensez-vous que dans le Futur on va rouler avec des nouveaux carburants sur les compétitions auto?
Je suis toujours parti du principe qu’un moteur peut marcher à tout sauf à l’eau… Les moteurs évoluent : hybrides, électriques, bio carburant je pense que les compétitions automobiles aussi vont s’adapter à ces nouveaux carburants. Le tout est d’avancer et de ne pas rester figé sur nos acquis, il faut continuer à évoluer dans la recherche de nouvelle énergies.

Vous avez gagné quatre fois le GP de Monaco, quelles sont pour vous les choses à faire pour s'assurer un maximum de réussite sur ce circuit?
C’est un circuit très pointu, il faut avoir une approche différente dès le départ : c’est un long weekend de quatre jours sur un circuit compliqué et atypique où on n'a pas le droit à l'erreur. Il faut prendre le temps d’apprivoiser les courbes, les pièges, les freinages, il nous faut jamais sur-conduire. Il faut être à laise pour attaquer et aller chercher le résultat. Resté concentrer c’est le fil rouge d’une bonne course à Monaco…

 

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.