X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
La cricket party pour les nuls

La cricket party pour les nuls

Par Bérénice Marmonier , le 24 juin 2014

Sport & Style était invité à la Dockers Flannels for Heroes à Londres vendredi dernier. Au menu : match de cricket et dîner de charité. So british.

« Le match a commencé ? » Les quelques Français autour de moi, tout aussi interloqués, n’ont pas la réponse. Jusqu’à ce qu’un Anglais nous confirme que le match a bien débuté. Effroi. C’est donc ça le cricket. Un jeu arrêté, des temps de jeu interminables, des lanceurs et des batteurs à l’instar du baseball. Aucune chute, aucun cri, quasiment zéro sueur sur le front des joueurs, tous de blanc vêtus, avec chino crème, chemise, casquette et le fameux cricket sweater. La tache sur le chino parfaitement repassé entraîne peut-être des points de pénalité ? Un sport ultra clean, en somme. Le Burton Court de Londres, où se joue ce match de charité pour la Dockers Flannels for Heroes, respire la quiétude. Les 300 invités – des people anglais –, tous sur leur 31, arrivent au compte-goutte et peu s’attardent sur le match. En pleine Coupe du monde de football au Brésil, les Anglais sont plus tracassés par la défaite de leur équipe contre l’Uruguay (1-2) la veille que par la finalité de la rencontre qui se joue à quelques mètres d’eux.

Pour une première découverte de cette discipline vénérée des Anglo-saxons, la déception est grande. Mais l’envie de comprendre les règles est bien là. Un Australien qui fait partie de la team Dockers–Levi’s s’y colle : « Il y a les batsmen (batteurs) et les bowlers (lanceurs). Le batsman doit battre la balle le plus loin possible. Le but est de marquer le plus de runs (courses). » Hum. On reste sceptique.

Cette quatrième édition de la Flannels for Heroes, un événement so british initié par le prince Harry en personne, est sponsorisée pour la première fois par la marque américaine Dockers. Une envie de se rapprocher du sport nous dit-on. Sans oublier que le style preppy du cricket se rapproche de l’univers de Dockers. Et qui veut aussi se démarquer des sports traditionnels. Mais l’essentiel est ailleurs. Le but de l’événement est de lever des fonds pour soutenir deux associations, Walking With The Wounded et Combat Stress, qui aident les militaires britanniques blessés. Noble cause mais ça ne nous avance pas dans notre initiation au cricket…  

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.