X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Mondial : le style brésilien selon Pelé

Mondial : le style brésilien selon Pelé

Par Paul Miquel , le 27 juin 2014

En marge de l’inauguration d’un stade de football financé par l’horloger suisse Hublot dans la favela de Jacarezinho, le roi Pelé a accepté de poser son regard sur le style de la Seleção.

Cent trente-six buts ont été marqués lors du premier tour de cette Coupe du monde, soit près de trois par match. Un chiffre considérable. Peut-on parler d’une influence brésilienne ?
Je ne suis pas surpris par le nombre important de buts marqués lors de ce premier tour. Ici, les équipes se sentent peut-être investies d’une mission : montrer au monde entier, sur le sol du pays où le foot est roi, qu’elles savent attaquer. Non, moi, ce qui me surprend le plus, c’est que la majorité des équipes joue un beau football, ce que j’apprécie énormément.

La Seleção a toujours été connue pour développer un style particulier, à la fois très beau et très efficace. C’est moins le cas manifestement aujourd’hui. Pourquoi ?
C’est ce qu’on appelle « o jogo bonito » en brésilien : « the beauful game » pour les Anglais. Pendant très longtemps, le Brésil a été une équipe portée exclusivement sur l’attaque. Il n’y avait que le jeu offensif qui comptait, qui était valorisé, qu’on aimait. D’ailleurs, on se souvient toujours des noms des grands attaquants brésiliens et de leurs dribbles mais pratiquement jamais des faits de gloire des défenseurs ou des milieux de terrain. Comme partout dans le monde, le foot a changé. Le Brésil a adapté son style de jeu et accorde davantage d’importance à la défense. C’est ainsi.

En même temps, le rôle de Neymar est crucial pour la Seleção. C’est bien un attaquant, non ?
Oui, oui. Il est en confiance, il porte la Seleção vers l’avant. Tout le monde a pu le constater. Il endosse parallèlement une énorme responsabilité vis-à-vis du peuple brésilien. Et je trouve que c’est beaucoup de poids à porter pour les épaules d’un seul homme. A mon époque, j’étais aussi scruté par tout le monde mais, sur le terrain, j’étais entouré de joueurs de très grande qualité qui m’aidaient à jouer librement…

 

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.