X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Les héritiers du sport

Zoom sur ces athlètes de pères en fil(le)s

Par Sidonie Sigrist , le 09 octobre 2014

Joakim Noah, Thibault Giresse, Paolo Maldini ou Damon Hill… S’ils ont en commun un sacré patrimoine sportif, ils se sont fait un prénom en compétition. Focus en images sur ces célèbres relèves familiales.

Joakim Noah

Joakim Noah

Le fils aîné de Yannick Noah a mis ses 2,11 mètres au service du panier de la NBA. Après s’être formé et fait remarquer chez les Gators de l’université de Floride, il évolue sur le parquet des Bulls de Chicago, la mythique équipe de Michael Jordan. Avec un certain succès : sélectionné pour jouer au All Star Game, le voilà intronisé « Defensive of the Year ».

Enzo, Luca, Théo et Élyaz Fernández

Enzo, Luca, Théo et Élyaz Fernández

Ils ont le nom de leur mère Véronique pour que leur patronyme paternel ne pèse pas sur leur évaluation de jeu sur la pelouse. Pourtant, les quatre fils de Zidane sont à l’école du Real Madrid, où le père est désormais adjoint de l’entraîneur. Enzo, 19 ans, est le milieu offensif du Real Madric C, la deuxième équipe de réserve du Real. Luca, 16 ans, est gardien chez les Juvenil, Théo, 12 ans, vient de faire son entrée dans l’équipe Alevin et le petit dernier, Élyaz, 9 ans, joue au centre de l’équipe A des Benjamins.

Floyd Mayweather Jr.

Floyd Mayweather Jr.

On ne présente plus « Money », le boxeur qui trône tout en haut du classement Forbes des athlètes les mieux rémunérés de l’année, avec ses 105 millions de dollars amassés l’an dernier. Son père, Floyd Mayweather Senior est l’aîné d’une fratrie de boxeurs et il a lui-même porté les gants, catégorie moyen, avant de devenir l’entraîneur de son fils. Puis, ils se sont brouillés.

Damon Hill

Damon Hill

Son père Graham a marqué les circuits de F1 en remportant notamment deux titres de champions, et en prenant tout le monde de vitesse aux 24 Heures du Mans en 1972. Damon s’est d’abord essayé sur les deux roues avant de prendre à son tour le volant. Il a remporté un titre mondial en 1996, puis il a pris sa retraite des circuits trois ans plus tard.

David et Gaëlle Skrela

David et Gaëlle Skrela

Leur père, Jean-Claude, a fait une belle carrière éclaire dans l’équipe de France de rugby dans les années 1970, puis il s’est fait remarquer en tant qu’entraîneur du stade toulousain. David a suivi les crampons de son père et a aussi joué au stade toulousain comme en équipe de France. Sa sœur, Gaëlle, a préféré le panier et évolue à Montpellier en tant qu’arrière.

Eli et Peyton Manning

Eli et Peyton Manning

Dans la famille Manning, on est quaterback de père en fils. Le père, Archie, s’est fait un prénom sur le gazon des Saints de La Nouvelle-Orléans, auréolé du statut de joueur offensif de la NFC en 1978. Peyton, l’aîné, a dépassé le père en accumulant les distinctions dont celui de meilleur joueur de la saison, et ce, à cinq reprises. Son frère Eli est un joueur star des Giants de New York et a deux victoires au Super Bowl au compteur.

Thibault Giresse

Thibault Giresse

Son père, Alain, a marqué 182 buts à Bordeaux ; il a remporté deux championnats de France avec les Girondins et l’Euro avec l’équipe de France. Après avoir remporté le titre de champion de L2 avec Toulouse en 2003, Thibault dribble pour l’En Avant Guingamp et a soulevé la Coupe de France en 2014.

Paolo Maldini

Paolo Maldini

Son père Cesare a dribblé et brillé avec le Milan AC pendant 398 matchs dans les années 1950-1960. Le fils Paolo n’a connu que le club milanais et l’équipe nationale, mais n’a toutefois pas vécu dans l’ombre de la légende paternelle, avec, entre autres trophées, sept victoires en Coupe d’Italie et cinq en Ligue des Champions. Christian et Daniel, les deux fils de Paolo, ont aussi attrapé la passion du ballon rond.

André, Jordan et Rahim Ayew

André, Jordan et Rahim Ayew

Abedi Pelé a brillé à l’OM en 1993 lorsque le club phocéen a remporté la Ligue des Champions. Les deux aînés ont fait escale au centre de formation de l’OM, André y est resté en tant que milieu de terrain ; Jordan s’en est allé attaquer au FC Lorient et Rahim, le benjamin et demi-frère s’est fait une place en Belgique à Lierse SK.

Érik Boisse

Érik Boisse

Son père Philippe a marqué l’univers français de l’épée avec deux médailles d’or aux jeux Olympiques en 1980 et en 1984, trois titres mondiaux (deux en équipe et un en solo) et une myriade de trophées dorés aux championnats de France. Son fils Érik assure la relève familiale et squatte aussi le podium français et mondial de l’escrime, avec notamment une médaille olympique remportée en 2004 et trois médailles d’or par équipe décrochées de 2005 à 2007.

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.