X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.

Les athlètes en thalasso

Par Daphné Segretain , le 26 novembre 2014

Renaud Lavillenie, Christophe Lemaitre, Yohann Diniz… tous les athlètes de l’équipe de France ou presque ont passé une semaine aux Thermes Marins de Saint-Malo, en vue des championnats d’Europe en salle 2015, à Prague. Entre sport et soin, on fait le point.

Renaud Lavillenie

Renaud Lavillenie

L’Auvergnat de 28 ans détient le record du monde du saut à la perche en salle avec un saut à 6,16 mètres réalisé à Donetsk, en Ukraine en février 2014. En août dernier, le perchiste décroche la médaille d’or aux championnats d'Europe d'athlétisme à Zurich, et devient champion d’Europe pour la troisième fois. Le Français fait partie des trois nominés au titre d'athlète masculin de l'année.

Son entraînement à Saint-Malo : « Je prends cette semaine comme une préparation physique. Évidemment, je ne saute pas à la perche tous les jours ! Le premier jour, j’ai fait 55 km de vélo sur route, et en début d’après-midi j’ai pu surfer. Le lendemain, je suis allé faire de la musculation dans une salle d’haltérophilie. Le jour suivant, je suis allée vers Cancale en vélo : 30 km en une heure. Et, ce matin j’ai couru sur la plage et j’ai fait un travail de bondissement ».

Son soin préféré : « Comme mes séances d’entraînement sont quand même assez physiques, l’après-midi, c’est relaxe et très agréable. En ce moment, j’ai des douleurs dans le bas du dos, c’est une zone contracturée, donc la séance en piscine avec jet lombaire me permet de me détendre un petit peu. D’une manière générale, ici, la diversité des soins est intéressante, c’est très complémentaire par rapport à ce que j’ai chez moi. »

Christophe Lemaitre

Christophe Lemaitre

Du haut de son mètre quatre-vingt neuf, Christophe Lemaitre est l'actuel détenteur des records de France du 100 mètres (9 s 92) et du 200 mètres (19 s 80). En 2010, il devient le premier athlète blanc à passer sous la barre des 10 secondes sur l’épreuve du 100 mètres. L’année suivante, lors de la finale du 200 mètres des championnats du monde de Daegu en Corée du Sud, il améliore le record de France en passant sous la barre des 20 secondes. Avec sa médaille de bronze, il est le deuxième meilleur sprinteur européen. À Zurich en août dernier, il obtient trois nouvelles médailles : argent (100 m et 200 m) et bronze (4 x 100 m).

Son entraînement à Saint­-Malo : « Je suis le programme de mon coach. Aujourd’hui c’était séance de sprint puis 15 minutes de footing sur piste à l’extérieur, dans le super stade en tartan, tout neuf. Puis séance de long : courir 200 mètres, marcher 150 mètres ; je répète l’exercice plusieurs fois. Pareil sur 100 mètres. Après j’ai fait des séances de sprints techniques. »

Son soin préféré : « Chaque après­midi, on a quatre soins différents. Ici aux Thermes, j’aime beaucoup l’aquastretching, de l’étirement sous l’eau. Pour moi qui suis un peu en difficulté au niveau souplesse, ça m’aide beaucoup, ça comble mon manque de flexibilité. Pendant 40 minutes d’étirement, on travaille toutes les zones de la jambe et du dos ; parfait pour moi ! »

Yohann Diniz

Yohann Diniz

L’athlète de 36 ans déjà triple champion d’Europe du 50 kilomètres marche (en 2006 à Göteborg, en 2010 à Barcelone et en 2014 à Zurich) vient d’établir un nouveau record du monde dans sa discipline avec 3 h 32 min 33 s. Il est également le détenteur d’un autre record obtenu à Reims en 2011, le 50 kilomètres marche sur piste, en 3 h 35 min 27 s.

Son entraînement à Saint-­Malo : « Ici, je m’entraîne deux fois par jour. Ce matin, j’ai fait une marche de la pointe du Groin jusqu’au Grand Hôtel des Thermes :17 km à 13 km/h. »

Son soin préféré : « L’après-midi, la première partie des soins est plutôt liée à la récupération en profondeur. Après, on retonifie les muscles, pour retourner à l’entraînement le soir tout en ayant les jambes toutes légères. Pour la tonification, je préfère le jet manuel : on est plaqué contre le mur et le jet fait vraiment bien au niveau de tous les muscles. Ça part du dos et va jusqu’en en bas des jambes et des pieds. À la fin, ils finissent par un jet d’eau froide pour la vasoconstriction. Ça fonctionne vraiment bien puisque hier soir j’ai pu retourner m’entraîner sans problème. J’ai fait une heure de marche dehors grâce à la douche tonifiante. Sinon les soins sont très relaxants, tellement que parfois on sort un peu endormi. »

Pascal Martinot-­Lagarde

Pascal Martinot-­Lagarde

À 23 ans, il est l’actuel détenteur du record de France du 110 mètres haies avec ses 12 s 95 lors du Meeting Herculis de Monaco, en juillet dernier. Cette même année, le champion pulvérise son record (7 s 45) lors du meeting de Mondeville et devient meilleur performeur de la saison. Puis, il décroche son premier titre national en plein air avec 13 s 10. À Zurich, il arrache la médaille de bronze.

Son entraînement à Saint­Malo : « J’ai commencé dès le jour de mon arrivée, avec une séance dure, pour casser les jambes dès le début de la semaine et profiter des soins au maximum. Puis, vers le milieu et la fin du stage j’ai plutôt fait des séances techniques. À la maison quand je fais des séances dures, je récupère tout doucement, contrairement à ici. Dès le début de la semaine je n’ai pas hésité à pousser l’entraînement pour profiter un maximum des soins. »

Son soin préféré : « Avec le 110 mètres haies, j’ai besoin d’avoir de la souplesse. Quand on m’a expliqué quels étaient les bienfaits de l’eau de mer, j’ai tout de suite pensé que j’allais gagner en souplesse. Au début, je ne savais pas trop à quoi m’attendre et en essayant un peu tous les soins, j’ai réalisé que la douche sous-marine me faisait vraiment du bien. Ça s’apparente à un massage profond qui vient attaquer les muscles. Les jets sont puissants et me travaillent vraiment, je le sens ! »

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.