X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Tony Hawk : « C’est excitant de voir naître une nouvelle génération de skateurs »

Tony Hawk : « C’est excitant de voir naître une nouvelle génération de skateurs »

Par Adrien Bonfante , le 23 juillet 2015

La légende du skate, Tony Hawk, était à Paris vendredi dernier pour promouvoir la sortie de son nouveau jeu vidéo Pro Skater 5. L’occasion pour Sport & Style de faire un point sur sa carrière et sur ses projets.

De passage dans la capitale la semaine dernière, Tony Hawk et sa bande d’amis de la team Birdhouse (entreprise américaine de skateboards qui organise différents événements autour de ce sport, ndlr) ont offert une démo magistrale dans le plus grand skatepark de France, l’EGP18. Le motif de cette virée ? Un coup de pub pour la sortie attendue du célèbre jeu vidéo mettant en scène la star du skateboard : Pro Skater 5. Entre séance d’autographes et défilé de selfies, Sport & Style a posé quelques questions à la légende du skate.

Pourquoi avoir voulu sortir Pro Skater 5 ? Quelles améliorations ont été apportées ?
J’ai toujours eu envie d’apporter une expérience particulière avec mes différents jeux. Quelques années sont passées depuis la sortie du dernier volet de Pro Skater (Pro Skater 4 est sorti en 2002, ndlr) et le cinquième épisode arrive cette année. Le joueur peut désormais évoluer à travers un parcours, créer différents skateparks donc rouler dans un milieu qui lui ressemble. Un jeu en réseau multi-joueurs fait également son apparition : rider avec des skaters à travers le monde sera désormais possible. Je suis super excité. Vous savez c’est comme quand un nouveau-né apparaît dans une famille, c’est toujours superbe donc je suis très content.

Dans les précédentes versions du jeu vidéo, la musique avait une place importante. Quel est le rôle de celle-ci dans le skate ?
La musique est très importante. Elle crée une certaine ambiance et vous ne verrez jamais un skatepark sans musique… Ça n’existe pas.

Quelle est votre figure favorite dans le jeu vidéo ?
Certainement le 900° car il s’agit de ma figure préférée hors du jeu également.

Racontez-nous votre histoire avec le skate ?
C’est grâce à mon grand frère qui était surfeur. Je trainais beaucoup dans différents spots de glisse à la mer mais aussi dans des skateparks à San Diego, où j’habitais. Au début, je skatais dans des vieilles piscines abandonnées, elles nous servaient de bowls et ensuite j’ai commencé à faire quelques compétitions dès mes 10 ans.

On vous considère souvent comme le numéro 1 du skateboard dans le monde. Comment vivez-vous cela ?
Je ne suis pas le numéro 1, enfin plus maintenant du moins. C’est un grand honneur, avec beaucoup de pression car il ne faut pas décevoir ses fans. Je pense que la relève est bien assurée par les nouveaux skateurs.

Justement, que pensez-vous de la future génération de skateboardeurs ?
Les jeunes sont très chanceux ! Ce sport est beaucoup plus accessible qu’avant et j’ai déjà croisé un grand nombre de jeunes skateurs très talentueux. C’est excitant de voir naître une nouvelle génération de skateurs qui va très vite nous remplacer. Elle sera encore plus talentueuse que les générations antérieures et les tricks - le nom donné aux figures acrobatiques en sport de glisse urbaine, ndlr - bien plus impressionnants qu’aujourd’hui.

Quel est votre skateur préféré ?
Je n’en ai pas vraiment. Il y en a plein que j’apprécie beaucoup. La famille du skate est grande et chacun a ses spécialités dans ce sport.

Pourquoi avoir créé la Tony Hawk Foundation ?
Le but de cette fondation est tout simple : soutenir les plus jeunes à progresser dans le milieu du skate. Certains n’ont pas forcément ce privilège et l’obtiennent grâce à cette fondation.

En dehors du skate, admires-tu un athlète particulièrement ?
Michael Jordan. C’est une référence.

Quel est votre meilleur souvenir à Paris ?
Un show au Grand Palais qui a eu lieu en 2009. C’était un grand événement avec des rampes installées pour l’occasion, des DJs et un public immense. C’était incroyable. Je ne crois pas que l’on puisse faire mieux après cela.

Quel est votre plus grand rêve ?
Maintenant, ce n’est plus d’être le meilleur skateur au monde. Ma vie est cool aujourd’hui, je ne vais pas me plaindre. J’ai une jolie famille ; une belle femme, de beaux enfants et j’ai assez d’argent pour vivre. Que demander de plus ? Mon seul rêve serait que cela continue ainsi.

Avez-vous déjà testé l’overboard, ce skateboard antigravitationnel qui flotte dans les airs ? Et pensez-vous que cela pourra remplacer le skate ?
Je l’ai testé et c’est hors de contrôle cette machine ! Je ne sais pas du tout si elle pourra remplacer le skate… Mais non, je ne pense pas quand même.

La mode est assez liée au skate, avez-vous des projets dans ce domaine ?
J’ai déjà une petite collection de vêtements pour skateurs avec shorts et t-shirts notamment. Elle n’est pas très connue. À vrai dire je ne sais pas si je serai à la hauteur de diriger une marque de fringues…

Pro Skater 5 disponible dès le 2 octobre 2015 sur Xbox et PlayStation.
49,99 € sur Kbox 360 et PlayStation 3.

69,99 € sur Xbox One et Play Station 4.
http://www.tonyhawkvideogame.com

 

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.