X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Tony Parker : « Mon idole a toujours été Michael Jordan »

Tony Parker : « Mon idole a toujours été Michael Jordan »

Par Adrien Bonfante , le 01 octobre 2015

Juste après les championnats d’Europe, Sport & Style a croisé Tony Parker autour d’un petit-déjeuner à l’Atelier Renault des Champs-Élysées. Il nous a parlé de sa future académie de basket et de sa marque Wap Two.

Parlez-nous de l’académie que vous allez ouvrir en 2018...
Ce sera un centre de formation pour dénicher les meilleurs jeunes français ou étrangers, et une école qui sera compétitive dans le monde. On s’est rendu compte que 95 % des jeunes qui ne passent pas par un centre de formation ne deviennent pas professionnels et sortent sans emploi. Avec mon académie, à la fin de leur formation ils seront basketteur de haut niveau ou auront un job dans le domaine. Le but est de travailler avec toutes les sociétés qui investissent dans l’ASVEL Lyon-Villeurbanne.

Vous êtes donc un vrai homme d’affaires...
Oui, j’ai déjà ma marque de vêtements, Wap Two. On est implantés dans plus de 550 magasins et on commence à signer plein de contrats. Par exemple, en septembre 2016, on collaborera avec Clairefontaine. Une fois que je serai à la retraite, il y aura peut-être d’autres opportunités. Je me prépare car en tant que sportif, il faut anticiper sa reconversion.

Pourquoi avoir créé Wap Two ?
J’ai toujours voulu faire ça. Mon idole est Michael Jordan et j’ai toujours pris exemple sur lui. Il a sa propre marque, donc j’en rêvais aussi. Avant, Nike faisait mes chaussures customisées et des T-shirts à mon nom, mais la marque ne voulait pas me laisser choisir les designs par exemple. Ils contrôlent ton image, un peu trop même. Alors je me suis lancé dans Wap Two pour faire moi-même mes vêtements.

Comment se déroule la conception des vêtements ?
J’ai une équipe de six personnes mais j’approuve tous les designs. L’idée de la marque est de donner une impulsion à l’image que je veux renvoyer. Le principal est d’être bien entouré, après ça vient tout seul.

Quelles sont vos passions ?
J’adore la bonne cuisine et le vin, je suis un bon vivant. Il y a aussi la musique et les mix de mes amis que j’écoute en boucle, particulièrement ceux de Kut Killer qui m’en envoie fréquemment. Le cinéma également, notamment Les Visiteurs que j’ai regardé hier en famille car je suis un grand fan depuis mon enfance, et les séries télévisées. Je voyage beaucoup et j’en profite à chaque fois pour enchaîner les séries. En ce moment, je suis à 100 % dans Suits.

Quels ont été vos meilleurs souvenirs ?
Mes titres NBA et le titre de champions d’Europe en 2013. Mais il y a surtout mon mariage avec Axelle et mon enfant. C’est même beaucoup plus important que toutes mes victoires en basket.

Avez-vous des rêves ?
Bien sûr, avoir des objectifs fait aller de l’avant dans la vie. Je rêverais que l’ASVEL Lyon-Villeurbanne devienne un des plus grands clubs européens et que Wap Two soit une marque internationale. C’est déjà pas mal !

Un conseil à donner aux jeunes ?
Si tu as un rêve, n’hésite pas à plonger. Fonce, tu t’en fiches des autres.

 

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.