X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Plongée avec une sirène
Jana Strain

Plongée avec une sirène

Le 08 août 2012

Elle est belle, canadienne, envoûtante. Son corps est tatoué, son regard azuré. Ambassadrice Omega, Jana Strain aime aller le plus loin possible. Sans peur, on l'a suivie lors d'une plongée au large de l'île sicilienne de Favignana. Le Grand Bleu, version glam.

Elle voulait être actrice. Ado, Jana Strain est « descendue » de Toronto à Los Angeles pour tenter sa chance à Hollywood. Elle a même tourné dans deux films de seconde zone avant d’être happée par la mer. Car l’océan a eu raison d’elle. Elle a découvert la plongée libre il y a seulement quatre ans, mais la Canadienne Jana Strain a vite rattrapé le temps perdu. Sirène aux yeux lumineux, elle a gardé de ses années de danse classique le sens de la discipline et le goût de l’effort. Sous l’eau, en apnée, ses ballets marins ensorcellent autant qu’ils séduisent. Enveloppée de néoprène, sa silhouette galbée se fond dans les abysses, comme lestée par le poids de sa grâce. Chaussée de palmes, elle peut – d’un souffle – tutoyer l’immensité au-delà des 180 mètres de profondeur. Sans palmes, à la seule force de sa volonté, elle descend aisément sous la barre des 50 mètres. D’une beauté fatale, animale, presque irréelle. La preuve en images.

 

lire le magazine

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.