X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Wimbledon

Sous les jupes des filles

Par Julien Neuville , le 02 juillet 2014

Les hommes ne s’intéresseraient au tennis féminin que pour la longueur et la légèreté de ses jupes ? Enfin, tout de même... Quoi que ! Petit florilège sport, charme et style des jupes, jupettes et autres accessoires des reines de la petite balle.

Blanche Bingley Hillyard, 1886	Les premières tenues de tennis sont...

Blanche Bingley Hillyard, 1886

Les premières tenues de tennis sont très bourgeoises, il faut être élégante sur le court des clubs ou des propriétés privées. Les femmes portaient la jupe longue jusqu’aux pieds, une ceinture, une chemise d’homme et une cravate. Blanche Bingley Hillyard, vainqueur six fois à Wimbledon entre 1886 et 1900, allait encore plus loin en jouant avec des gants blancs. La joueuse s’est plus tard mariée à un éminent commandant militaire avec qui elle organisait des revanches de matchs historiques de Wimbledon dans le jardin de leur sublime demeure.


Blanche Bingley Hillyard, 1886

Les premières tenues de tennis sont très bourgeoises, il faut être élégante sur le court des clubs ou des propriétés privées. Les femmes portaient la jupe longue jusqu’aux pieds, une ceinture, une chemise d’homme et une cravate. Blanche Bingley Hillyard, vainqueur six fois à Wimbledon entre 1886 et 1900, allait encore plus loin en jouant avec des gants blancs. La joueuse s’est plus tard mariée à un éminent commandant militaire avec qui elle organisait des revanches de matchs historiques de Wimbledon dans le jardin de leur sublime demeure.


Lire l'article : Sous les jupes des filles
IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.