X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.

Fédération française du style

Par André Bessy , le 30 décembre 2014

Ils sont les porte-drapeaux de l’équipe de France masculine de ski. Snowboard, biathlon, ski alpin, skicross, freestyle, ils sont jeunes, beaux et dépositaires d’un style français. Avec eux, les yeux dans les yeux.

Adrien Backscheider - ski de fond	 	Né à Metz, Adrien est un...

Adrien Backscheider - ski de fond

 

Né à Metz, Adrien est un jeune homme de la plaine devenu en quelques années un fondeur à l’avenir doré. À 22 ans, il vient tout juste d’intégrer l’équipe des « grands ». Déjà très posé et raisonné, il n’a eu à Sotchi qu’un avant-goût de l’olympisme. Pyeongchang en 2018 ? « Je m’y prépare pas à pas, en faisant monter la pression d’année en année. »

 

Pour l’instant, l’objectif reste la conservation de son titre mondial des moins de 23 ans en skiathlon, obtenu au début de l’année en Italie. Et surtout les championnats du monde à Falun en Suède, en 2015, avec l’équipe de France A. « Coïncidence, ma petite amie y poursuit actuellement ses études. Je serai donc archi motivé. Une médaille par équipe serait un grand bonheur. » Puissant, tonique, cet admirateur de Tony Estanguet a érigé la simplicité en style. « J’ai longtemps fait du kayak. Je me repasse souvent les courses de Tony, analyse ses gestes et ses expressions. » Facile.


Adrien Backscheider - ski de fond

 

Né à Metz, Adrien est un jeune homme de la plaine devenu en quelques années un fondeur à l’avenir doré. À 22 ans, il vient tout juste d’intégrer l’équipe des « grands ». Déjà très posé et raisonné, il n’a eu à Sotchi qu’un avant-goût de l’olympisme. Pyeongchang en 2018 ? « Je m’y prépare pas à pas, en faisant monter la pression d’année en année. »

 

Pour l’instant, l’objectif reste la conservation de son titre mondial des moins de 23 ans en skiathlon, obtenu au début de l’année en Italie. Et surtout les championnats du monde à Falun en Suède, en 2015, avec l’équipe de France A. « Coïncidence, ma petite amie y poursuit actuellement ses études. Je serai donc archi motivé. Une médaille par équipe serait un grand bonheur. » Puissant, tonique, cet admirateur de Tony Estanguet a érigé la simplicité en style. « J’ai longtemps fait du kayak. Je me repasse souvent les courses de Tony, analyse ses gestes et ses expressions. » Facile.


lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.