X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.

8 sports olympiques insolites complètement oubliés

Par Rémi Nanni , le 08 août 2016

À chaque nouvelle olympiade, des disciplines sont ajoutées, d’autres sont retirées. Avant de parfois tomber complètement dans l’oubli. Comme ces sports - le tir à la corde, le tir aux pigeons ou le jeu de paume - qui en feraient sourire plus d'uns aujourd'hui.

Le tir aux pigeons	Lors des premiers Jeux Olympiques de Paris en 1900, une des...

Le tir aux pigeons
Lors des premiers Jeux Olympiques de Paris en 1900, une des disciplines olympiques proposées était le tir aux pigeons, qui se pratiquait avec de véritables pigeons vivants. Ces derniers étaient libérés de leur cage à l’aide d’une ficelle, si bien que le tireur ne voyait pas l’instant exact du lâcher, et devait tuer les volatiles très rapidement avant qu’ils ne s’enfuient. Selon l’historien du sport Andrew Strunk, plus de 300 pigeons ont été utilisés lors de cette épreuve, remportée par le Belge Léon de Lunden (21 pigeons). Il n’y eu tout de fois pas de deuxième compétition olympique de tir aux pigeons, certainement à cause de la violence de l’épreuve qui incommodait certains spectateurs.  


Le tir aux pigeons
Lors des premiers Jeux Olympiques de Paris en 1900, une des disciplines olympiques proposées était le tir aux pigeons, qui se pratiquait avec de véritables pigeons vivants. Ces derniers étaient libérés de leur cage à l’aide d’une ficelle, si bien que le tireur ne voyait pas l’instant exact du lâcher, et devait tuer les volatiles très rapidement avant qu’ils ne s’enfuient. Selon l’historien du sport Andrew Strunk, plus de 300 pigeons ont été utilisés lors de cette épreuve, remportée par le Belge Léon de Lunden (21 pigeons). Il n’y eu tout de fois pas de deuxième compétition olympique de tir aux pigeons, certainement à cause de la violence de l’épreuve qui incommodait certains spectateurs.  


lire le magazine

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.