Moteurs La Mash Seventy Five
Par Paul Miquel, le 17 avril 2013

La Mash Seventy Five au scanner

Quand Sport & Style essaie des motos, la rédaction s’engage à suivre le code de la route, à ne pas les utiliser pour des compétitions sportives ni pour le transport de personnes ou de marchandises onéreuses, à acquitter les contraventions et amendes éventuelles liées à ses infractions et à restituer la voiture à la date convenue dans l’état où elle se trouvait, avec le réservoir plein. Pour le reste, voici nos impressions.

Nom : Mash

Prénom : Seventy Five

Moteur : monocylindre 4 temps, simple arbre à cames

Vitesse maxi : 105 km/h affichés, jusqu’à 120 km/h en descente, le vent dans le dos

Démarrage : électrique et allumage électronique

Entre les jambes : 125 cc

Refroidissement : par air

Couleur : esprit « Gulf », bleu pastel, orange et crème

Poids à sec : 99 kg, presque le quintal !

Réservoir d’essence : 14 litres, pas une goutte de plus

Ça freine comment ? : avec des disques, devant (298 mm de diamètre) et derrière (250 mm de diamètre)

À quoi ça ressemble ? A une Triumph Bonneville après une cure d’amaigrissement et dans la nuit.

Qui la regarde ? Les fans de vintage et les jeunes filles en fleur…

De quoi j’ai l’air dessus ? Un petit Steve McQueen d’opérette

Trajet : Paris-Versailles-Paris-Boulogne

Météo : les quatre saisons au guidon, pluie, vent, soleil, nuages…

Sensations au guidon : un petit goût de liberté avec un zeste de style. La marque est chinoise mais l’inspiration générale tirée de l’Angleterre des années 60. Un brin poussif, le moteur ronronne gentiment. L’idée est de rouler, pas d’aller vite…

A fond les ballons : A régime élevé, ça vibre fort mais on n’a rien contre. Au contraire, on trouve même ça assez agréable.

Before : on aime le pot « saucisson » chromé, les roues à rayons, le réservoir ventru, le starter manuel et la fourche inversée.

After : un rétro qui se dévisse après 45 mm de route et un boulon du pot d’échappement qui se fait la malle après trois jours de route. Pas très sérieux ça !

Le plus : son look à tout casser et son rapport qualité-prix quasiment imbattable.

Le moins : l’absence de jauge d’essence et d’un kick ainsi que la qualité des finitions parfois très limite.

Détail qui a son importance : les quatre cale-pieds sont rétractables, pratique.

Effet public : Mash, c’est quoi cette marque ?

Prix : 1990 €

 

www.mash-motors.fr

Sites du groupe Amaury