X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
À quoi ressembleront les stades du futur ?

À quoi ressembleront les stades du futur ?

Par Carine Lepied , le 20 octobre 2016

À l’occasion de l’exposition « Stades d’hier à demain » au musée olympique de Lausanne, Sport & Style vous fait visiter les projets de stades du futur les plus délirants.

Stade flottant dans le ciel au gré des compétitions, toit transparent, structure végétalisée qui changerait de couleur au fil des saisons. Les architectes fourmillent d’idées pour imaginer les structures qui accueilleront les événements sportifs de demain. L’exposition Stades d’hier à demain jusqu’au 7 mai 2017, au musée olympique de Lausanne consacre tout une partie à la vision futuriste ou utopique des architectes en matière d’équipements sportifs. On trouve par exemple le projet Airship Stadium of world Peace (ASWP). Un stade volant imaginé pour les Jeux Olympiques du futur, véhiculant un beau concept de paix et d’universalité. Le stade pourrait parcourir le pays hôte puis se déplacer de pays en pays au fil des compétitions. Ce projet a reçu le prix d’honneur au concours d’architecture « Stadium of Tomorrow » organisé par l’agence Populous en 2012 en Corée-du-Sud.

Autre projet fou présenté à Lausanne, « Le Gardian stadium » pour le nouveau Stade Dalian Shide en Chine et porté par le cabinet NBBJ : un concept inédit où l’arène du stade classique éclate pour faire place à des tribunes complètement ouvertes sur la ville. L’idée est de mettre le stade au cœur de la ville, de le rendre très accessible et convivial, avec une structure légère et organique.

A découvrir également dans l’expo Stades, le surprenant stade Kofun au Japon imaginé par l’agence française DGT pour le nouveau stade national de Tokyo. Complètement recouvert de végétation, la construction a l’air d’émerger de terre, véritable hommage à la nature et à la culture japonaise ancestrale. Un lieu de partage propice aux échanges et aux promenades. Il dispose d'un toit rétractable afin de pouvoir utiliser l'installation quelle que soit la météo. Petit plus écologique, pendant les périodes d'inoccupation du stade, l'énergie serait partagée avec le quartier voisin. L'eau de pluie serait collectée et redistribuée sous forme d'un légère brume sur le toit-forêt.

Si ces projets paraissent complètement fous, il n’en demeure pas moins dans l’air de temps, dans une même quête plus responsable et respectueuse de l’environnement, tout en favorisant le bien-être des spectateurs.

 

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.