X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
La face design du Tyrol

La face design du Tyrol

Par Alice Morabito , le 10 décembre 2016

À l’évocation du Tyrol, on imagine instantanément sa panoplie de chalets à la décoration soignée et ses fleurs au balcon. L’image n’est pas tronquée, certes. Pourtant, un virage architectural au parti pris terriblement moderne s’est aussi frayé une voie dans ce pays de montagnes. Et c’est vraiment très beau.

Les Alpes par Zaha Hadid
Le périple commence à Innsbruck, capitale des Alpes, avec ses neuf domaines skiables et 300 km de pistes, qui a accueilli deux fois les JO, en 1964 et 1976, et les Jeux olympiques de la jeunesse en 2012. Et plus précisément en haut du tremplin de saut à ski du Bergisel, que Zaha Hadid a livré en 2002, avec sa structure en béton bardée de métal s’étirant à la manière d’un « i » sur 50 mètres de haut. C’est d’ailleurs là qu’ont eu lieu les épreuves olympiques et où les plus téméraires tutoient les airs chaque année dans le cadre de la tournée des quatre tremplins. Son restaurant, le Bergisel Sky, logé dans la « tête » de l’édifice, est le spot idéal pour admirer le panorama à 360 degrés sur la chaîne de la Nordkette qui surplombe la ville. Pour se retrouver sur les pistes en un rien de temps, on retourne au cœur de la ville pour emprunter, tout en les admirant, les quatre stations du téléphérique de la Nordkette, signées elles aussi par Hadid. De formes fluides et ondulantes, leur structure blanche évoque un glacier. 

À la station Hungerburg, faire une pause au café Hitt und Söhne. Là, on peut emporter pour tester gratuitement le meilleur matos du coin avec les marques Melt et Black Crows. Ensuite, au choix, on prend une ou deux télécabines qui mènent en haut des pistes à Seegrube (1 905 m) ou à Hafelekar (2 256 m). Le tout en 20 minutes depuis le cœur de la ville. Ne reste qu’à glisser par le couloir de l’Hafelekar vers la Seegrube, l’une des descentes les plus abruptes d’Europe, via un couloir de cirque glaciaire. Niveau requis ! S’essayer ensuite au Skylinepark, véritable skatepark pour snowboarders, avant de buller sur un transat histoire de profiter encore du panorama. Ou finissage au Cloud 9 Iglu Bar, entièrement de glace.

La culture des cimes 
C’est dans les Dolomites, au cœur de la station de Kronplatz-Plan de Corones, à une encablure de Brunico (Tyrol italien), qu’a ouvert en juillet 2015 le sixième musée de Reinhold Messner. Et la visite du MMM Corones s’impose. Primo parce qu’il est perché à 2 275 mètres d’altitude, en haut des pistes, et que la vue y est exceptionnelle – les Dolomites sont quand même classées au patrimoine mondial de l’Unesco, le domaine skiable, avec ses 116 km de pistes, est tout aussi spectaculaire. Ceux qui s’essaieront à la fameuse Black 5, avec ses cinq pistes noires, ou à la plus populaire Alpen, le comprendront rapidement. Deuxio parce que le musée, outre ses collections sur la montagne avec vidéos, peintures et objets dédiés à l’exploit ascensionnel, a été conçu par Zaha Hadid, lauréate du Pritzker 2004. Le bâtiment, articulé en modules de béton semi-enterrés dans la roche, est une véritable œuvre en soi. La sobriété de l’édifice, qui fait écho à la roche, avec ses lignes minimalistes et ses murs et sols inclinés ou encore ses baies vitrées XXL sont une scénographie en soi, suffisant presque à nourrir ce lieu hors du commun. Tertio parce que Reinhold Messner est un alpiniste mythique qui a, entre autres, inauguré l’ascension de sommets à plus de 8 000 mètres sans bouteille d’oxygène. Comme il l’a si bien dit, « la montagne c’est de la méditation et de l’action ». CQFD.

100 % locavore
Dans ce pays de forêts et de pâturages, végétariens s’abstenir ! Le Tyrol offre une implacable palette de fromages et de viandes. Le bœuf est bien sûr élevé alentour et le gibier chassé dans les forêts proches pour s’apprécier en hamburger ou carpaccio. Les poissons de lac, comme l’omble chevalier (appelé aussi truite rouge du lac Leutasch), se dégustent donc fraî pêchés. Et si les chefs ont opté pour une cuisine façon gastro ultra fraîche comme au Petrus à Riscone-Brunico, au Sportresidenz Zillertal à Uderns ou encore au Naturhotel Waldklause à Längenfeld, leurs petits-déjeuners ne sont pas moins à la hauteur. Passés les délicieux granolas, les omelettes et les gaufres se dégustent à la minute, avec ingrédients de son choix. On concocte soi-même ses jus à la centrifugeuse en picorant au buffet dans les paniers de fruits et légumes, bios bien sûr.

Certains hôtels cultivent même leur potager, comme le Petrus, dirigé en famille, qui produit ses salades et ses confitures. Mais le Tyrol est aussi un pays de fruits, qu’il s’agisse de vignes ou de vergers. Du plus doux au plus corsé, on recommande à toute heure le cocktail Hugo à base de prosecco, feuilles de menthe et sirop de fleurs de sureau. Plus doux, le Grüner Veltliner, un cépage de blanc, comme le Grüner Veltliner Smaragd Achleiten de Weingut Franz Prager, parmi les meilleurs producteurs du pays. Évidemment, les schnaps – à la poire, au hasard – sont fatals. 

Soins de proximité
Non, les préceptes locavores ne se limitent pas à la bonne chère. Les soins sont également concoctés à base de plantes des montagnes alentour, comme les soins Vitalis du Dr Joseph proposés au Petrus, à Riscone-Brunico, et réalisés à Brunico. Même approche avec les soins Alpienne, utilisés par le Naturhotel Waldklause, qui ont une ligne dédiée au sport, à base notamment de miel du Tyrol, propolis et cire d’abeille. L’aromathérapie avec plantes du cru est donc largement diffusée dans les spas, et ce jusque dans les lits de repos. Outre les incontournables waterbeds, les matelas sont rembourrés de foin pour certains mélangé à des plantes d’alpage cueillies à plus de 2 000 mètres pour leurs senteurs aromatiques, ou de laine, afin de garder la fraîcheur ou la chaleur. C’est le cas au Petrus qui propose aussi des bacs de noyaux de cerises qui massent et chauffent la voûte plantaire. 

Côté piscines, forcément extérieures et chauffées, on peut profiter, en plus du bassin de nage, d’un plouf en eau de mer au Waldklause ou d’un bain de chromothérapie avec une eau qui change sans cesse de couleur au Sportresidenz Zillertal. Un dernier plus ? Outre les multiples cours relaxant (de nombreux yogas à la carte) et soins pré et post-effort, les chambres ont souvent leur propre cabine infrarouge, comme au Sportresidenz Zillertal, histoire de s’offrir un sauna sans sudation.

Cinérama 
Considérée comme l’une des plus belles stations de sport d’hiver au monde, en plus d’être la base européenne officielle d’entraînement de l’équipe américaine de ski alpin, Sölden (1 300 m) accueille chaque année la Coupe du monde de ski. Un très haut lieu de la glisse, ouvert de septembre à mai, avec 144 km de pistes et un drôle d’objet, l’Ice Q, posé à 3 048 mètres sur le Gaislachkogl. Pour s’y rendre, on emprunte deux téléphériques dernier cri de la Gaislachkoglbahn, en prenant le temps d’admirer la structure ovoïde d’acier et de verre de la gare intermédiaire, à 2 020 mètres.  Les amateurs auront reconnu en ce cube l’un des lieux de l’action du dernier James Bond. S’il est très cinégénique avec sa silhouette cubique en verre miroir, l’Ice Q est aussi une table de choix.

Décor sobre et design, produits du terroir et cuisine raffinée. Se laisser tenter par une vodka-martini au shaker ou un Ice Q apple, un jus de pommes locales avec gingembre frais, concombre et citron. L’entrecôte double avec ses frites à la truffe accompagnée de Pinot 3 000 (noir), une cuvée exclusive de la maison, est redoutable, comme la soupe de carottes-petits pois servie à la théière. L’Apfelstrudel, lui, est irrésistible. Filer ensuite profiter du panorama depuis le solarium qui surplombe la vallée de l’Ötztal et ses sommets à plus de 3 000 mètres, les fameux Big 3, dont le Gaislachkogl sur lequel on se trouve. Ne reste alors qu’à gravir une volée de marches pour atteindre son sommet, à 3 058 mètres, avant d’entamer une belle descente.

Move and groove 
Perchée à 2 147 mètres au milieu d’une centaine de kilomètres de pistes, la Kristallhütte, accessible seulement à ski ou en motoneige, combine à la perfection lifestyle urbain et montagnard, le tout sur une bonne bande-son. Elle édite d’ailleurs ses propres compiles, Alpine Groove. On conseille la terrasse bordée de sofas et de waterbeds XXL, idéale pour « chiller » ou se déhancher sur le dancefloor outdoor avec vue sur 40 sommets. Ou se lover dans les canapés qui bordent l’immense cheminée circulaire de la salle principale, après avoir admiré les œuvres d’art de jeunes artistes accueillis ici chaque année en résidence et disséminées dans les lieux et sur les pistes alentour. Comme la table est à la hauteur de l’ambiance, opter pour le Kristall burger, version bœuf ou biche chassée en plaine, avec un verre de Kristall Red. Oui, la Kristall­hütte produit son propre vin, dont du rouge et du prosecco. 

Pour en revenir au lieu même, on a l’embarras du choix entre le chalet et la suite 12 avec sa baignoire sur la terrasse, ou encore la suite en duplex 124 dans le Kristall Cube, en verre miroir, où a été conçu le spa. Les chambres y sont toutes équipées de cabines infrarouges qui offrent les mêmes vertus qu’un sauna sans sudation. La vue de la restroom y est évidemment exceptionnelle. Pour les jusqu’au-boutistes, il est possible de réserver sa cabine de téléphérique VIP à Hochzillertal-Kaltenbach. Une cabine Leitner × BMW hyper confort revêtue de cuir, avec sièges chauffant et massant, musique et champagne, avant de se faire acheminer par motoneige jusqu’à la Kristallhütte où attend un copieux petit-déjeuner. 

Easy ski 
C’est en prenant la route du col du Timmelsjoch, très prisée des motards, que l’on découvre cet édifice aux lignes fluides et design tout de bois. Le Top Mountain Crosspoint, qui se déploie sur 6 000 mètres carrés, semble posé comme un ovni à 2 175 mètres d’altitude. Dans ce nouveau lieu multifonctionnel hors normes abritant un musée de la moto, prendre le temps d’admirer les quelque 170 modèles achetés dans le monde entier par deux frères passionnés, Alban et Attila Scheiber, propriétaires de la station d’Obergurgl-Hochgurgl. Harley-Davidson, Indian, Brough Superior des années 1910 à 1950 s’y côtoient, aux côtés de Ferrari et de Lotus. Comme le bâtiment compte un restaurant à la cuisine généreuse et au doux parfum d’Italie toute proche, commander fissa une pizza au feu de bois. Les salades ou le Kaiserchmarrn (pâte à crêpe sucrée servie avec de la compote de pommes ou de prunes) sont aussi hautement recommandés.

Le Top Mountain Crosspoint, qui est également une gare de péage frontalière avec l’Italie, dispose, depuis l’hiver dernier, d’une nouvelle station de télécabines dernier cri : la remontée Kirchenkarbahn. Les cabines tout confort vous acheminent vers les 110 kilomètres de pistes qui s’échelonnent entre 1 800 et 3 080 mètres, direction « le Diamant des Alpes ». En profiter pour faire un tour au Top Mountain Star. Posé à 3 080 mètres d’altitude, ce bâtiment tout de verre en forme d’étoile est idéal pour une pause déjeuner ou apéritive, avec sa vue exceptionnelle sur toute la chaîne des Dolomites depuis le bar circulaire extérieur, très couru.

 

LES INFORMATIONS PRATIQUES DU TYROL PAR VILLES :
austria.info/fr
fr.tyrol.com

INNSBRUCK
innsbruck.info/fr

Nala Hotel : un très joli boutique-hôtel en plein cœur d’Innsbruck.
nala-hotel.at

Adlers Hotel : le plus ? son bar-restaurant et sa terrasse avec panorama à 360 ° sur la ville. Un hot spot d’Innsbruck où viennent mixer des DJs les vendredis et samedis et où sont organisés des brunchs live le dimanche.
adlers-innsbruck.com

Café 360 ° : un café circulaire et bar à vins en haut de la galerie marchande Rathaus Galerien, conçue par l’architecte français Dominique Perrault.
www.360-grad.at

Restaurant Lichtblick : une table gastro à trois pas du café 360 °.
restaurant-lichtblick.at

Bergisel Sky : le restaurant situé en haut du tremplin de saut à ski du Bergisel. Vue imprenable et cuisine fraîche.
bergisel.info

Cloud 9 Iglu Bar : un club tout de glace en haut des pistes de la Nordkette.

Hitt und Söhne : le temps de boire un café et de bien s’équiper, voire de tester gratuitement du matériel.
hittundsoehne.at


LÄNGENFELD
Naturhotel Waldklause : un hôtel précurseur du tourisme bio et éthique. Spa incontournable. Ici, la nature est à l’œuvre, du bâtiment 100 % bois aux clous de la charpente.
waldklause.at

Aqua Dome : LA station thermale de luxe de la vallée de l’Ötztal.
aqua-dome.at


SÖLDEN
Bergland Hotel : le fameux hôtel où a résidé l’équipe de 007 Spectre et qui compte un très beau spa avec piscine et même un mur d’escalade.
bergland-soelden.at

Ice Q : LE gastro des cimes.
iceq.at


OBERGURGL-HOCHGURGL
Top Mountain Star : un bar panoramique au sommet.
tophochgurgl.com

Top Mountain Crosspoint : le nouveau lieu incontournable de Hochgurgl avec, entre autres, son musée de la moto, son restau, et sa nouvelle télécabine qui dessert « le Diamant des Alpes ».
crosspoint.tirol

Top Hotel Hochgurgl : l’un des Relais & Châteaux les plus hauts du monde.
tophotelhochgurgl.com


BRUNICO
kronplatz.com

Hôtel Petrus : un hôtel familial au style tyrolien chic et old school que les deux filles de la famille modernisent avec un goût certain pour le design scandinave, à commencer par le spa.
hotelpetrus.com

MMM Corones : le sixième musée de Reinhold Messner signé Zaha Hadid.
mmmcorones.com

Pâtisserie Acherer : une délicieuse pâtisserie mais aussi un fleuriste. Un must ? L’entremets à la mousse d’asperge.
acherer.com

UDERNS ET KALTENBACH
hochzillertal.com
zillertal.at
best-of-zillertal.at

UDERNS
Sportresidenz Zillertal : un hôtel dédié au bien-être et au sport, avec un golf 18 trous – dont le 9e sur un îlot – et un golf indoor virtuel.
sportresidenz.at

KALTENBACH
Kristallhütte : pour une pause groovy au sommet.
kristallhuette.at

 

KALS AM GROßGLOCKNER
Gradonna Mountain Resort : un hôtel et des chalets 4 étoiles qui conjuguent parfaitement design et nature, sans parler du spa de 3 000 m2.
gradonna.at

 

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.