X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Les plus belles constructions sportives de l’année 2017

Les plus belles constructions sportives de l’année 2017

Par Bérénice Marmonier , le 19 décembre 2017

Les cabinets d’architectes ont une nouvelle fois rivalisé d’ingéniosité pour transformer l’expérience fan au sein de nouvelles infrastructures innovantes. Retour sur les constructions sportives les plus marquantes de l’année 2017 selon différents architectes français.

Si l’année 2017 n’a pas été marquée par des événements sportifs majeurs (contrairement à 2016 et à 2018), de belles réussites architecturales 100% sport ont malgré tout été inaugurées cette année. En France, on pense forcément à l’U Arena de Nanterre, la plus grande salle de spectacles d’Europe, qui a ouvert ses portes le 19 octobre dernier avec un concert des Rolling Stones. Pour Clément Mansion, architecte associé du cabinet Chabanne & Partenaires, spécialisé dans les constructions sport, le complexe de Nanterre est incontestablement son coup de cœur de l’année : « La U Arena représente une grande innovation dans le domaine sportif : un stade indoor de rugby ultra-moderne en pelouse synthétique offrant une capacité de 30 000 places, tout en permettant, en configuration spectacle, d’accueillir les plus grands artistes et shows en Europe. C’est un bel exemple de l’enjeu actuel de concevoir des équipements modulables, multifonctionnels sport et culture. L’architecture de Christian de Portzamparc est comme toujours saisissante, avec son collier ‘’d'écailles" en verre et en métal, et l’éclairage LED sur les façades pour offrir une mise en lumière spectaculaire de l’enceinte. »


L'U Arena de Nanterre designée par l'architecte Christian de Portzamparc.

Même son de cloche du côté de Rudolph Etienne, directeur délégué chez Egis, groupe d’ingénierie français (qui a participé à la rénovation et à la création de nombreux stades français comme le Matmut Stadium de Bordeaux, l’Allianz-Arena de Nice, Geoffroy-Guichard à Saint-Etienne, le Vélodrome de Marseille…). « La U Arena est la salle du futur. C’est un concentré de modernité qui mixe les meilleures technologies, entre l’éclairage, le son, la pelouse, le traitement de l’air et les services VIP. »

D’autres réalisations ont aussi retenu l’attention du milieu. Comme le stade Mercedes-Benz aux États-Unis conçu pour l’Atlanta United (MLS) et les Falcons d’Atlanta (NFL) ouvert le 20 août 2017. Ce dernier à l’architecture particulièrement époustouflante est le coup de cœur de l’année de Stanimir Paparizov, fondateur du cabinet d’architecture français Anska. « C’est vraiment le plus spectaculaire de l’année ». Le Mercedes-Benz Stadium est en effet une des plus belles réussites de 2017 : 71 000 places, un toit rétractable venu de l’espace, un écran à 360 degrés, 2 400 écrans installés dans l’enceinte, 12 000 places de parking… Coût de construction ? 1,4 milliard de dollars (il fait partie de ces quelques stades qui ont coûté plus d’un milliard de dollars).

Un autre stade, dans un style moins tape à l’œil, a aussi vu le jour en MLS, signe de la bonne croissance de la ligue de soccer américaine : le Orlando City Stadium. Le stade de 25 000 places a été inauguré le 5 mars dernier lors du premier match de la saison de l’Orlando City. En attendant d’autres constructions à venir en MLS en 2018 : les stades de la nouvelle franchise Los Angeles FC, du D.C. United (qui se nommera Audi Field) et du Minnesota United FC.

Stanimir Paparizov de l’agence Anska a aussi apprécié « le style du stade de Gaziantep en Turquie, dévoilé cette année, qui concentre tous les critères sportifs requis. Son design ressemble un peu à l’Allianz Arena de Munich ».

Sans oublier, le Wanda Metropolitano, de l’Atlético Madrid, inauguré en septembre. Construit sur les fondations d’un stade déjà existant de 20 000 places, il a vu sa capacité passer à 68 000 places. Coût de construction : 310 millions d’euros. L’Optus Stadium est un des derniers stades à avoir ouvert ses portes, le 13 décembre dernier, à Perth. Avec ses 60 000 places, il est devenu le troisième plus grand stade d’Australie. Bref, l’année 2018 aura aussi son lot de constructions sportives avec, pour n’en citer qu’un, l’impressionnant futur stade de Tottenham

 

lire le magazine

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.