X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Nouveaux maillots NBA : ce qui a changé avec l'arrivée de Nike

Nouveaux maillots NBA : ce qui a changé avec l'arrivée de Nike

Par Antoine Saint-Cène , le 25 août 2017

Nike, qui vient de remplacer adidas comme équipementier des franchises NBA, a dévoilé au compte-gouttes les maillots de la saison à venir. La liste étant désormais complète, zoom sur les modifications apportées par la marque américaine.

Un milliard de dollars, c’est la valeur du contrat signé entre Nike et la NBA pour habiller les 30 franchises de la ligue de basket américaine durant les huit prochaines saisons. Mais quels sont les changements engendrés par l’arrivée de la marque à la virgule ?

Côté look, pas de grands bouleversements. Hormis quelques variations de style dans des zones bien précises (col, short...) et au niveau des typos utilisées, les jerseys conservent leur structure originelle avec logo et numéro sur le devant du maillot. Seuls les Los Angeles Clippers ont profité du changement d'équipementier pour revoir le visuel de leurs maillots. En 2015, les dirigeants avaient déçu les fans de la franchise californienne avec un maillot jugé raté (les lettres L et A entourées d'un grand C remplaçaient le classique Clippers). En restaurant le logo « Clippers » (après l'avoir modernisé) la faute est aujourd'hui réparée.

Et c'est avant tout du côté des matières et des technologies utilisées par Nike cette saison que l'on constate le plus d'évolutions. Demandée par les joueurs eux-mêmes, Nike a utilisé une carte 3D du corps de ces derniers pour réduire la sensation de frottement et mesurer les points de chaleur et de transpiration pour à terme les limiter au maximum. Autre évolution, l’arrière des épaules a été redessinée pour donner aux joueurs une plus grande liberté de mouvements. La structure, la forme (les manches ont été supprimées) et le poids des tenues ont également subi d’importantes modifications pour plus de confort. Un gain de confort appréciable alors qu’une saison régulière implique 82 matches. Nike précise également avoir utilisé 71% de matériaux recyclables pour la confection de chaque maillot.

La NBA, ayant décidé de supprimer les appellations « home » et « road » pour les jerseys domiciles et extérieurs, a travaillé avec Nike à la création de non pas un mais quatre maillots principaux différents pour chaque équipe. Là où adidas ne proposait que deux voire trois maillots par franchise. La panoplie comprend alors, l’Association Edition (traditionnelle tunique blanche), l’Icon Edition (aux couleurs principales des franchises) ainsi que deux autres inspirés de « l’état d’esprit du joueur de basket » et de celle des communautés supportant leurs équipes favorites. Les équipes à domicile auront désormais la possibilité de choisir à chaque match quel maillot sera porté et l’équipe visiteuse devra donc s’adapter.



Un dernier jeu de maillot, oui un cinquième, fera son apparition, mais seulement pour huit équipes. Il s’agit de la Classic Edition. Un hommage à un maillot mythique du passé. Sont concernés, les Atlanta Hawks, les Charlotte Hornets, les Golden State Warriors, l'Indiana Pacers, les Los Angeles Lakers, le Miami Heat, les Milwaukee Bucks et les Suns de Phoenix. Ces derniers jerseys seront dévoilés dans quelques semaines.

Autre changement important, et pas des moindres, la publicité. Les maillots ne seront plus vierges de tout sponsor (hormis celui de l’équipementier), des patchs publicitaires de 6,35 cm sur 6,35 cm faisant leurs apparitions au dessus de la poitrine gauche. Par exemple, l'entreprise spécialisée dans les transferts internationaux d'argent, Western Union, paye les Denver Nuggets pour apparaître sur leurs maillots. Des nouveaux emplacements qui devraient rapporter près de 150 millions de dollars par saison à la NBA selon le site spécialisé Bloomberg.

Une manne financière non négligeable que sera répartie de façon équitable (ou presque). Il est en effet évident que les Golden State Warriors de Stephen Curry, champions NBA en titre,  toucheront plus d’argent que les Bucks de Milwaukee. Et donc pour ne pas léser les « petites » équipes, 50% de la somme générée par le contrat pub sur le maillot sera directement versée à la franchise en question et l’autre moitié ira dans un pot commun équitablement réparti entre les 30 formations. Une manière de permettre à tout le monde d'engranger plus d'argent.

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.