X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
La « Classe Invités » fait son show aux Voiles de Saint-Tropez

La « Classe Invités » fait son show aux Voiles de Saint-Tropez

Par Servane Dorleans , le 29 septembre 2016

Fidèle à l’esprit de la Nioulargue, la Société Nautique de Saint-Tropez a décidé de créer cette année une nouvelle catégorie de bateaux aux Voiles de Saint-Tropez : la « Classe Invités », qui permet aux belles unités de moins de 11 mètres de régater aux côtés des voiliers classiques sous le soleil méditerranéen.

Composée de neuf voiliers de tradition, dont le sloop bermudien Maria Giovanna II et le Houari marseillais Alcyon 1871, la « Classe Invités », actuellement menée par Alibaba II après deux courses, est la grande nouveauté de l’édition 2016 des Voiles de Saint-Tropez. « Les documents officiels stipulent que seuls les bateaux de plus de 11 mètres de long ont le droit de participer aux Voiles de Saint-Tropez. Hors nous avons eu des demandes de beaux bateaux qui ne respectent pas ces critères, mais qui ont eu l’occasion de participer aux Voiles de Saint-Tropez par le passé. Cela nous embêtait de les refuser, explique André Beaufils, président de la Société Nautique de Saint-Tropez, qui organise la manifestation vélique tropézienne. On a donc décidé de créer une Classe Invités afin de leur permettre de courir. Pour éviter toute confusion avec les autres classes, on mis en place un classement spécifique pour ces bateaux, qui courent sur le rond des bateaux classiques ».

En innovant avec la création de cette nouvelle classe, les organisateurs des Voiles de Saint-Tropez renouent avec une tradition qui remonte aux premières éditions de la Nioulargue. « On a juste réinventé ce qui se faisait aux débuts de la Nioularge. Avant, le système de jauge nous permettait de créer des catégories en fonction des bateaux inscrits », rappelle André Beaufils. A l’époque, la Classe Sea Explorer avait permis à Patrice de Colinot d’accueillir des voiliers aussi différents que classables.

 

lire le magazine

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.