X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Les sportifs réguliers plus accros à l'alcool que les autres ?

Les sportifs réguliers plus accros à l'alcool que les autres ?

Par Rémi Nanni , le 26 septembre 2016

Etre accro au sport vous rendrait plus facilement accord à l’alcool ? Une étude menée par la Fondation pour la Recherche en Alcoologie et l’Observatoire « Les Français et l’Alcool » semble apporter ces conclusions.

La pratique intensive du sport et la consommation excessive d’alcool sont deux choses qui nous semblent opposées voire même incompatibles. Pourtant, une étude menée par la FRA et l’Observatoire « Les Français et l’Alcool » semble indiquer que les accros au sport auraient plus tendance à être également accros à la consommation d’alcool.

Menée sur 2002 individus de 18 ans ou plus, via un questionnaire, cette étude nous apprend que la moitié des Français déclare faire du sport de manière régulière (52%). Il s’agit en général de gens plus jeunes et plus actifs que les 48% ne pratiquant pas le sport. 5% des sondés présenteraient les critères d’une addiction au sport, et 15% ceux d’une addiction à l’alcool. Mais, surtout, l’étude nous montre que l’addiction à l’alcool serait trois fois plus courante chez les accros au sport que chez ceux n’en pratiquant pas (11% présentant des signes d’addiction à l’alcool, contre 4% chez le reste de la population).

Cela s’explique notamment, selon le professeur Philip Gorwood, par le fait que les addictions soient « facilement comorbides, c’est à dire facilement associées. L’association sport et alcool intuitivement peu compatible, on serait donc plutôt en présence d’une consommation excessive de type 3ème mi-temps », liant ainsi les deux pratiques. De plus, les personnes ayant des pratiques excessives ont en général plus de chances d’être également excessives dans plusieurs autres domaines.

D’autres études ont déjà été menées à ce sujet, notamment en 2014 et en 2015, et montrent l’importance du « mécanisme psychologique de récompense ». Selon une étude menée par l’Université de Pennsylvanie, l’exercice physique et l’alcool stimulent toutes les deux les parties du cerveau liées au processus de récompense, ce qui peut en partie expliquer le fait que les gens boivent plus d’alcool les jours où ils font du sport

Après l’effort, le réconfort, donc. Attention toutefois à ne pas abuser du sport et de l’alcool, car les boissons alcoolisées sont très mauvais pour la récupération musculaire. 

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.