X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Voici l'hôtel le plus branché et arty de Miami

Voici l'hôtel le plus branché et arty de Miami

Par Claire Mabrut , le 09 avril 2018

On connaît le clinquant de Miami, ses airs de musique cubaine qui envahissent le quartier de South Beach. On a trouvé une adresse qui sort totalement du champ de la carte postale.

Aéroport de Miami. Le chauffeur de taxi est circonspect : « vous allez où ? Le Como Metropolitan à Miami Beach ? Connais pas. Vous êtes sûre de l’adresse ? Parce que là, vous m’indiquez celle du Traymore Hotel… » Vérification faite, le Traymore et le Como Metropolitan sont un seul et même bâtiment. Le premier est l’un des immeubles préférés des habitants de Miami : sorti de terre en 1939 au beau milieu de South Beach, le Traymore est devenu iconique par sa façade, ses sols de marbre et ses colonnes blanches dans la pure tradition Art Deco du quartier. Transformé en hôpital, puis laissé à l’abandon durant près de 50 ans, le Traymore a rouvert ses portes en 2014 sous l’impulsion du groupe COMO qui donne donc son nom au second. La raison de la confusion, qui s’avèrera récurrente, de notre chauffeur ? Le nom du Traymore flamboie toujours bel et bien au sommet de l’immeuble.

Aux commandes du style, la designer Paola Navone a combiné les éléments iconiques anciens à un style néo-rétro : murs blancs, gris et vert menthe glaciale, chambres minimalistes… L’ambiance est radicalement différente de Collins Avenue et Ocean Drive, ses anciennes américaines rutilantes et ses façades multicolores aux accents de la Cuba posée juste en face. Un équilibre de toutes les facettes de Miami, depuis Midtown et le centre d’art contemporain Arturo Perez à South Beach et son Art Deco district, en passant par la luxueuse Marina. Manquerait juste une touche de street art à l’image de Wynwood Walls, dont la côte ne cesse de grimper.

Nom de code : Shambala
C’est le nom du programme de bien-être du COMO. Le nom du Spa et de ses soins signatures, mais aussi d’un menu finalement assez gourmet. Au fait, en sanscrit, Shambala signifie « paix ». On frôle donc la retraite urbaine (non, ici ce n’est pas contradictoire) en ouvrant les cartes du Spa et du restaurant. On vote pour le massage indien de la tête qu’on complète (soyons fous !) du massage maison, ultra profond et libérateur du jet-lag et de l’humidité tropicale de la région. Dans le second, on redemande des avocado toasts au petit déjeuner, des ceviches à l’heure du déjeuner réalisés par un chef qui livre même ses recettes si on les lui demande gentiment. Mention spéciale également pour les poissons et les crevettes de Key West, à tomber de finesse. On vous recommande aussi les classes quotidiennes de yoga sur le rooftop face à l’océan et la piscine carte postale posée entre l’hôtel et la plage, sous une rangée de palmiers et la très haute façade blanche du Traymore. L’ambiance vie reculée du monde se poursuit dans les chambres : carrelage rétro, murs blancs et vert menthe, salle de bains recouvertes de carreaux de métro immaculés, mobilier de métal ultra épuré… Ajoutez la vue, au choix sur l’Intercoastal Waterway, la ville ou l’océan et vous êtes loin, très loin.

Le vice de Miami
Le bar à gin (la carte en affiche une trentaine, connus ou plus artisanaux) avec son testing original : ici, on enquille les shots (enfin des gorgées de shots) avec une tranche de concombre, une branche de romarin, une framboise et autres saveurs pour découvrir toutes les différences et les subtilités de l’alcool blanc. Sinon, reste le cocktail local : Le Traymore 1939, tout en gin, sirop de romarin, curaçao, pamplemousse et grenade. Et quoi qu’on choisisse, ne pas s’inquiéter de la qualité de l’adresse : elle a déjà la réputation d’être le meilleur et le plus incontournable bar à gin de la ville.

www.comohotels.com

 

lire le magazine

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.