Galeries Leçon de strip
Photo KCS Presse Par Eloïse Vincent, le 25 juin 2013

Leçon de strip

Au début du mois, Noémie Lenoir était l’invitée d’honneur du Crazy Horse. Un rôle surprenant, mais un défi qu’elle a relevé haut la main. Focus sur ces effeuilleuses inattendues, strip-teaseuses bien connues et pin-up renversantes.

Les girls du Moulin, les filles du Pink… Ça c’est Paris ! continuent de s’exclamer les touristes. Et ils n’ont pas tout à fait tort. Seulement voilà, la formule flirtait de plus en plus avec le kitch. D’où le coup de génie marketing du Crazy Horse. En 2006, le cabaret fait découvrir à la France une certaine Dita von Teese, effeuilleuse professionnelle outre-Atlantique, fascinée par Betty Page, Lily St-Cyr et les pin-up des années 30 ou 50. Quelques années plus tard, en plus de faire appel à deux directeurs artistiques décalés (le photographe de mode Ali Mahdavi et le scénographe Philippe Découflé –oui, oui, celui des J.O d’Albertville), la maison invite sur scènes des guest-stars inattendues, pas franchement rompues à l’art du strip et de la pole dance : Arielle Dombasle, Clotilde Courau et, il y a quinze jours, Noémie Lenoir. La machine à fantasmes fonctionne à plein. Et puisque la mode en rajoute régulièrement une couche (entre un biopic sur Marilyn, l’engouement pour les années 50, les courbes des pin-up et filles de Mad Men, et le retour à une lingerie rétro et glamourissime), voici une petite rétrospective à (e)ffeuille(t)er…

Sites du groupe Amaury