X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Keynote Apple 2017 : Des évolutions, une révolution

Keynote Apple 2017 : Des évolutions, une révolution

Par Benoît Carretier , le 13 septembre 2017

À chaque keynote d’Apple, ses attentes et son lot de nouveautés. Si la conférence de rentrée, en direct de son nouveau siège de Cupertino, a été un peu gâchée par des fuites qui avaient tout dévoilé, la cuvée 2017 du constructeur a apporté des améliorations bienvenues et annoncé l’arrivée imminente d’un désirable iPhone X.

Il aura fallu attendre 53 minutes pour que l’attente soit enfin récompensée. Dans le Steve Jobs Theater flambant neuf inauguré hier soir sur le nouveau campus d’Apple, Tim Cook et son entourage avaient eu beau présenter les modifications apportées à leur iPhone, Apple Watch et Apple TV, tout le monde n’attendait que lui. Lui, c’est l’iPhone X, annoncé par la rumeur depuis des semaines et presque intégralement dévoilé ces derniers jours par de malencontreuses rumeurs. Annoncé en fin de keynote comme « le futur de la téléphonie », l’iPhone X (prononcer « ten ») aura donc éclipsé ce qui avait été présenté auparavant.

Comme attendu, ce smartphone haut de gamme a fière allure. Avec sa résolution de 2436x1125 pixels, son traitement de l’image HDR et son affichage True Tone (calibre la luminosité et la couleur de l’écran selon l’environnement), l’écran Super Retina bord à bord, qui a vu disparaître ses bordures attire sans conteste l’œil. Délesté de son le bouton « home » à tout faire, l’iPhone X se déverrouille désormais grâce au système de reconnaissance faciale Face ID, qui reconnaît instantanément le possesseur du smartphone grâce à une batterie de capteurs. Avant, on enregistrait son empreinte digitale, aujourd’hui c’est son visage, filmé sous toutes ses coutures, qui sert de clé de déverrouillage. De jour comme de nuit, que l’on porte un chapeau, des lunettes, des cheveux longs un jour, courts le lendemain, que l’on soit barbu le lundi ou rasé de près le jeudi… L’iPhone X sait que c’est vous.

Un iPhone rechargeable par induction
D’un point de vue purement technique, cet iPhone étanche à l’eau et à la poussière filme en 4K à 60 images par seconde, bénéficie de nouveaux de capteurs photo de 12 Mpx avec stabilisation optique, d’un mode photo « portrait lightning », qui reproduit des effets d’éclairage studio à la prise de vue, d’un processeur A11 Bionic à six cœurs, d’une une puce graphique conçue pour la réalité augmentée, du Bluetooth 5.0 (la dernière version en date), etc. Au-delà du design, son dos en verre permet désormais sa recharge par induction. Dans un univers technologique décidé à se débarrasser de tous les fils possibles, Apple a ainsi adopté le standard international Qi, qui va autoriser l’iPhone X de se recharger sans fil partout où il y a une base adaptée (y compris dans les lieux publics). Pour avoir ce bel objet technologique entre vos mains, il faudra s’armer de patience jusqu’à l’ouverture des précommandes à 9h01 précises le 27 octobre. Les rumeurs d’une production limitée sur la fin de l’année 2017 sont tellement fortes qu’il risque d’y avoir peu d’élus le 3 novembre. Comptez 1159 euros pour la version 64 Go, 1329 euros pour la version 256 Go, en finition argent ou gris sidéral.

À faire des yeux de Chimène à l’iPhone X, on en oublierait presque les iPhone 8 et iPhone 8 Plus, annoncés juste avant. S’il est difficile dans le secteur de la téléphonie de révolutionner chaque année sa collection et que les Applemaniaques ont fait leur deuil du renouvellement du form factor, qui remonte désormais à 2014 et la naissance de l’iPhone 6, les versions 2017 de l’iPhone « classique » ne sont pas que des mises à mineures. Comment souvent, c’est à l’intérieur que le changement s’opère, et les gains en puissance, s’ils ne justifient pas forcément de se séparer de son iPhone 7, sont loin d’être anodins (nouveaux capteurs photo de 12 Mpx avec stabilisation optique, mode photo « portrait lightning » pour l’iPhone 6 Plus, processeur A11 Bionic à six cœurs, Bluetooth 5.0, etc.). Et comme sur l’iPhone X, les iPhone 8 arborent une robe de verre sur leur face et sur leur dos (renforcé par une structure en cuivre et acier), cerclée d’un cadre en aluminium. Au-delà de la recharge par induction, les nostalgiques verront là un clin d’œil appuyé aux matériaux des premières générations d’iPhone. Disponibles en précommande dès le 15 septembre à partir de 809 euros (iPhone 8 avec 64 Go de stockage) et 919 euros (iPhone 8 Plus avec 64 Go de stockage), en finition argent, gris sidéral ou or.

Apple Watch, montre la plus vendue au monde
Au rayon des conséquentes mises à jour, il serait injuste de passer sous silence l’Apple TV 4K qui, comme son nom l’indique, permet désormais de bénéficier d’une image 4K et d’un traitement HDR sur les téléviseurs ultra haute définition compatibles, et surtout l’Apple Watch Series 3, qui a ouvert la keynote hier soir. Présentée par Tim Cook comme la montre la plus vendue au monde, l’Apple Watch semble aujourd’hui avoir atteint la maturité. Si la deuxième génération avait apporté l’étanchéité et le GPS, qui permettait de se passer de l’iPhone pour pratiquer son sport, cette nouvelle mouture répond à l’attente de nombreux utilisateurs et coupe définitivement le fil en devenant indépendante de l’iPhone. Dotée d’une carte eSim et de la 4G LTE (en France, l’abonnement, au prix inconnu, est disponible chez Orange), l’Apple Watch Series 3 permet désormais une pratique sportive totalement indépendante de l’iPhone.

En clair, il est possible de téléphoner, envoyer des SMS ou streamer Apple Music dans n’importe quelle situation et en toute indépendance, sans iPhone. On en vient même à se demander ce qu’il va advenir de ce dernier dans un futur proche. S’il est optionnel, pourquoi ne pas s’en passer ? Particularité, aucune antenne 4G n’est visible, c’est l’écran de la montre qui fait office d’antenne. Plus rapide que la Series 2 (processeur bicœur avec un gain de puissance de 70 %, puce wi-fi et Bluetooth 85 % plus véloce), la Series 3 se veut toujours aussi sportive, notamment avec l’apparition de GymKit, qui permet de se connecter automatiquement aux appareils des salles de sport pour en récupérer les données, d’un altimètre, pratique pour les sports de montagne, et la poursuite du partenariat avec Nike avec l’Apple Watch Series 3 Nike+, qui sera dotée de nouvelles fonctions encore inconnues.

La collab avec Hermès se poursuit
Au rayon des accessoires, de nouvelles collections de bracelets sport, bracelets cuir ou nylon voient le jour, ainsi qu’une nouvelle série de bracelets boucle sport en nylon respirant avec un rabat magnétique. Tout cela sans oublier la collaboration avec Hermès, qui donne naissance à un nouveau cadran et deux nouveaux bracelets en cuir Swift Bordeaux, un simple tour et un double tour. Cette montre a décidément aujourd’hui tout pour plaire. En précommande dès le 15 septembre, l’Apple Watch Series 3 est disponible à partir de 369 euros dans sa version aluminium (y compris modèle Nike+), de 649 euros dans sa version acier inoxydable, de 1249 euros dans sa version Hermès ou à 1399 en dans sa version Edition en céramique blanche ou noire.

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.