X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Alex Olson présente la collection 917 x Nike Sb

Alex Olson présente la collection 917 x Nike Sb

Par Rémi Nanni , le 27 septembre 2016

Le skateboard deviendra un sport olympique en 2020, et les rapprochements entre les marques de sportswear et celles de skateboard ont donc de beaux jours devant eux. Alex Olson, ancien skateur professionnel et aujourd’hui designer, nous a accordé un entretien pour nous parler de sa marque 917, et de sa nouvelle collection, en collaboration avec Nike Sb.

Passer du skateboard professionnel au design, voilà un parcours plutôt atypique, mais qui ne semble pas déranger Alex Olson, ex-rider aujourd’hui reconverti dans la mode. Ce nouveau créateur de 32 ans a récemment explosé aux yeux du monde, grâce au chanteur américain Franck Ocean, qui, dans son clip « Nikes », est vêtu d’un des pulls créés par Alex, créant un buzz instantané sur la toile. Le jeune homme ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, et vient de sortir une autre ligne de vêtements de skateboard chez sa propre marque, Call Me 917, en collaboration avec Nike Sb, dont il nous parle dans cet entretien, alors qu’il est en voyage à travers le monde pour présenter sa collection.

La collaboration avec Nike est très élégante et minimaliste. Comment avez-vous marié tout ça avec l’esprit skateboard ?
Je cherchais à créer quelque chose qui soit dans l’esprit Nike SB, plutôt fin et élégant donc, sans toutefois me restreindre. Garder cet esprit de liberté, notamment dans le mouvement, d’où les coupes assez amples (pour le short) mais pas trop, car il fallait que ça reste élégant. Pour les chaussures, je me suis simplement inspiré de l’esthétique des tennis classiques de Nike, en y ajoutant ma touche.

Quand et pourquoi avez-vous décidé de lancer la marque 917 ?
C’est une bonne question (rires). Je ne sais plus vraiment… Il y a quelques temps, je me suis rendu dans un magasin spécialisé dans le skateboard, pour chercher des vêtements, et j’en suis ressorti très déçu, car il n’y avait rien de vraiment stylé dans les rayons. Rien qui ne me plaisait ou attirait mon attention. Je trouvais ça vraiment dommage, donc je me suis lancé là dedans.

Vous êtes un ancien skateur, et même fils d’un autre skateur célèbre (Steve Olson, ndlr). Comment en êtes vous venu au monde de la mode ?
Ah ça, je ne sais pas ! (rires) Ca m’intéressait, ma mère travaillait dans ce domaine, ma grand-mère aussi. C’est comme ça que j’y suis venu moi-même, donc on peut dire que j’ai toujours plus ou moins été bercé dans et univers.

Quelle est la différence entre vos deux marques, Bianca Chandon et 917 ?
C’est une question difficile. Une des deux essaie d’être à la mode, tendance, l’autre n’essaie pas, et a vraiment été faite pour le skate. C’est aussi une question purement commerciale : je voulais que 917 soit vendue dans les magasins de skateboard, car c’est sa place, et c’était important qu’elle conserve cet esprit.

Le chanteur Franck Ocean portait un de vos pulls dans son clip « Nikes ». Quelle est la prochaine étape ? Une collaboration avec Kanye West ?
Ahah (rires) ! Je ne prévois rien, je travaille dans l’instant présent, je ne suis jamais sûr de ce qui va arriver. Mais ça m’a fait plaisir de voir Franck Ocean porter un de mes pulls.

Justement, d’où vous vient l’inspiration pour créer vos vêtements ?
Je pense que ça me vient de New-York (rires). J’aime observer les gens lorsque je me promène, et New-York est l’endroit parfait, car il y a beaucoup de gens différents au même endroit. Je les regarde, je vois ce qu’ils portent, et les idées arrivent comme ça. Enfin, j’imagine, je ne me suis jamais vraiment penché sur cette question. C’est une question difficile.

Portez-vous vos propres vêtements ?
Non, pas vraiment. Je ne sais pas vraiment pourquoi, je crois que comme je les crée, je passe trop de temps à les regarder, et que du coup, je m’en lasse. 

Voudriez vous un jour populariser votre marque, la faire connaître dans le monde entier ? Ou préférez-vous qu’elle reste plus confidentielle ?
Je préfère qu’elle reste plus confidentielle. J’aime bien ma marque telle qu’elle est aujourd’hui, j’ai plus de contrôle sur elle. Si tu fais grandir une marque, plus de gens travaillent dessus, et tu perds un peu ce que tu voulais en faire à la base, voilà pourquoi je préfère qu’elle reste peu connue. Et puis, ça lui donne un côté énigmatique, ça crée l’attente.

Ecoutez-vous de la musique pendant que vous créez ? Un genre en particulier?
Pas toujours pendant que je travaille. Mais, bien sûr, j’en écoute énormément. Pour ce qui est des genres, j’écoute beaucoup de styles différents, selon l’humeur. En ce moment, j’écoute un peu de Neptune.

Le skateboard deviendra un sport olympique aux Jeux de Tokyo en 2020. Qu’en pensez-vous?
Je ne sais pas, je m’en fiche un peu, je n’ai pas vraiment de point de vue (rires). C’est bien pour eux ! Ca ne m’affecte pas, je suis vraiment à des kilomètres de ça. Ca ne change rien à ma vision de ce sport en tout cas.

Quels sont vos projets pour la suite ?
Il n’y en a aucun, vraiment. Je n’en sais rien du tout, je n’ai aucun plan, comme je te l’ai dit, je prends les choses comme elles viennent, donc je verrais bien comment va fonctionner cette collaboration avec Nike, et puis j’aviserai.

 

lire le magazine

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.