X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Dr. Martens présente sa nouvelle génération de chaussures plus légères

Dr. Martens présente sa nouvelle génération de chaussures plus légères

Par Bérénice Marmonier , le 04 octobre 2016

Dr. Martens redonne un peu de sportivité et de légèreté à son iconique chaussure créée dans les années 60 en Angleterre avec cette nouvelle gamme DM’s Lite. Une révolution pour la marque britannique.

C’est une icône. LA chaussure qui représente à la fois les ouvriers, les mouvements skinhead, gothique et rock, jusqu'à arriver du côté des hipsters dans les années 2000. Vous avez devinez ? La Dr. Martens, forcément. Et en 2016, la paire rebelle se voit remise au goût du jour. Non pas avec un lifting abusif, la Dr. Martens garde son look et son ADN originels et c’est une bonne chose (il faut dire que l’on ne change pas une recette qui marche). Mais on retrouve cette « révolution » dans les technologies et les matières utilisées. Cette nouvelle gamme appelée DM’s Lite, qui comprend trois modèles unisexes (Newton, Cavendish et Edison), présente une semelle ultralégère SoftWair, en Phylon, et un cuir premium plus fin et souple. La semelle d’usure en caoutchouc prolonge la durabilité de la chaussure et on retrouve toujours la célèbre surpiqûre jaune et la semelle rainurée. Histoire de ne pas perdre les inconditionnels.

Un changement marquant qui vise à toucher un public plus large, plus mode, plus jeune, tout en conservant les fidèles de la marque. Surtout que depuis sa création en 1960 (la première paire quitta la ligne de production le 1er avril 1960 dans l’usine de Cobbs Lane à Wollaston en Angleterre) pour les ouvriers, postiers ou policiers anglais, la Dr. Martens a peu évolué. Elle s’est, tout d’abord, vue approprier par les skinheads fin des années 60 et années 70. Ce sont eux qui ont imposé cette pièce, ils l’ont rendue « tendance ». Elle avait d’ailleurs un vrai sens pour eux, ils se sentaient plus grands, plus forts*. La Dr. Martens se fera ensuite une place dans l’univers artistique, côté rock puis côté punk fin des années 70 et apparaît même chez les grunges (genre musical dérivé du rock) dans les années 80 notamment aux États-Unis. La chaussure anglaise devient plus fashion dans les années 90, prend des couleurs, tout en restant la paire des milieux underground.

Les stars de la pop se l’approprient aussi dans les années 2000 d’Avril Lavigne à Miley Cyrus (cette dernière porte des Dr. Martens dans son clip Wrecking Ball sorti en 2013 et vu plus de 855 millions de fois sur YouTube). La Dr. Martens a donc voyagé, de courants en mouvements artistiques, pour se voir coller une image de rebelle. Une réputation adoucie en 2016 avec cette nouvelle collection, dans l’air du temps.

DM’s Lite
140 euros (Cavendish), 145 euros (Edison) et 150 euros (Newton)
www.drmartens.com/fr/dms-lite

*À lire aussi, le livre Dr. Martens, A History of Rebellious self-expression, 15 euros. 

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.