X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Pourquoi les footballeurs n’ont toujours rien compris à la mode ?

Pourquoi les footballeurs n’ont toujours rien compris à la mode ?

Par Bérénice Marmonier , le 05 octobre 2017

Si la mode aime le foot, les footballeurs l’aiment-ils ? Ont-ils compris ses enjeux et ses codes ? La question est lâchée, et pour y répondre, plusieurs stylistes, journalistes mode et spécialistes mode et foot ont analysé le style « footeux » pour Sport & Style.

La mode et le foot. Deux univers qui n’ont, à première vue, pas grand-chose en commun. Sauf que, ces dernières saisons, le monde de la mode s’est pris au jeu du ballon rond, l’a pris dans ses filets et lui a fait une place dans sa vie. La preuve une nouvelle fois à la Fashion Week de Paris la semaine dernière, où la marque street-couture Koché a intégré les nouveaux maillots du PSG à sa collection. Une simple anecdote ? Pas vraiment.

Plus largement, les créateurs et grandes marques de mode se ruent pour habiller les grandes équipes de foot, comme Hugo Boss du côté du PSG et de l’AS Roma, Diesel pour l’AC Milan, Dsquared2 pour Manchester City,... Sans oublier les équipementiers qui proposent des maillots de foot plus lifestyle d’années en années et imaginent des collections 100 % mode pour certaines de leurs équipes (Adidas et sa nouvelle collection EQT pour le Real Madrid). Les collaborations entre les équipementiers et les créateurs ont d’ailleurs fleuri ces dernières saisons, comme celle entre Gosha Rubchinskiy et Adidas ou la collab’ Patta x Umbro.

Alors oui, le foot est à la mode. Mais les footballeurs le sont-ils ? Les as du ballon rond ont-ils suivi la vague fashion qui déferle sur le foot depuis quelques années ? On doute un peu face aux sorties strassées et cloutées de certains joueurs. On espère aussi quand on en voit d’autres se la jouer plus sobre, façon dandy. Alors pour lever les doutes, Sport & Style a demandé l’avis de journalistes mode, de stylistes, de rédacteurs en chef et de consultants mode. Et voici leurs réponses.

Marc Beaugé, rédacteur en chef du magazine Society
« L’argent est un terrible accélérateur de mauvais goût »
Je trouve que les footballeurs n'ont aucun problème avec la mode. Au contraire, ils sont pile dedans, au sens où ils obéissent à des tendances imposées par des marques, au mépris de toute logique esthétique et au service exclusif du business. De ce point de vue, ils sont très à la mode. En revanche, ils ont un vrai problème avec le style et encore plus avec l'élégance. Clairement, ils n'ont, à de rares exceptions près (Pirlo, par exemple), ni l'un ni l'autre. Pourquoi? Parce que les footballeurs ont généralement beaucoup d’argent et peu de culture visuelle. C’est le pire cocktail. L’argent est un terrible accélérateur de mauvais goût... On cite parfois en exemple le style des basketteurs NBA. Ce n'est pas forcément ma tasse de thé esthétiquement, mais leur choix fashion sont déjà beaucoup plus pointus. Et pour une raison simple : ils sont tous entourés de stylistes à partir d’un certain niveau. Contrairement à nos footballeurs, qui se débrouillent seuls et ne vont souvent pas plus loin que chez Dolce & Gabbana. Mais soyons rassurés: nous avons juste un peu de retard sur les Etats-Unis. Dans 10 ans, nos footballeurs eux ont aussi porteront des capes signées d'obscures designers japonais...


Pierre-Emerick Aubameyang pose avec sa Lamborghini sur Instagram.

Clémence Cahu, styliste et consultante mode pour Sport & Style
« Ils n’ont pas une culture classique de la mode »

Je ne dirais pas qu’ils n’ont rien compris, mais ils s’habillent en fonction de ce qu’ils voient. Ils sont influencés par le milieu de la musique, par les rappeurs notamment. Ils n’ont pas une culture classique de la mode, qui prône le « less is more ». Ils préfèrent avoir des looks tape-à-l’œil, clinquants, à paillettes et avec les marques affichées en énorme. Le pire, c’est quand ils mélangent leur vestiaire sportif à d’autres pièces plus mode. Cela donne un savant mélange de ce qu’il ne faut pas faire. Ils n’ont pas les bons codes, les bonnes références en matière de mode. Il y a 3 ans, j’ai fait un shooting avec Thiago Silva. Je lui ai fait porter des pièces qui tranchaient avec ce qu’il portait d’habitude et il a adoré. Il m’a demandé le nom des créateurs et ne m’a pas dit comme beaucoup d’autres : « non, mais il y a vraiment des gens qui portent ça ?!? ». Les sportifs ont l’impression que, grâce à leur statut, ils ont accès à tout. Mais cela ne leur donne pas pour autant les astuces et les règles pour bien s’habiller. Il faut juste qu’ils comprennent que la mode est un axe de communication important à ne pas sous-estimer.

Alice Pfeiffer, rédactrice en chef du magazine de mode Antidote
« Et si c’était eux qui avaient tout compris à la mode ? »

Ce sont des visionnaires et peut-être les hipsters de demain sans s’en rendre compte. Ce qui excite la mode, c’est tout ce qui les choque. Les footballeurs dégagent un message hyper couillu, hyper inattendu. Ils tapent un peu dans tous les tabous de la mode. Pourquoi est-ce que ce n’est pas bien de montrer que tu as réussi ? Personne ne gagne ce qu’ils gagnent (enfin presque), alors pourquoi devraient-ils se limiter ? Ils incarnent une espèce de jet-set parallèle et un détachement du monde aristo qu’il y a en France. Ça ne sert à rien d’arriver habillé en Yohji Yamamoto dans les quartiers. Il faut qu’ils montrent qu’ils sont des modèles d’espoir, de réussite. Et qu’ils n’ont pas perdu leurs origines. Et puis la mode est tellement changeante qu’elle est capable de faire de ce qui est ringard un jour, la mode de demain. Il n’y a pas de bon et de mauvais goût, même si les Français ont décidé qu’ils avaient l’autorité du bon goût. Les footballeurs ont un côté multiculturel, ils parlent à un autre public que la mode, ils n’ont pas les mêmes codes que nous. Et si c’était eux qui avaient tout compris et nous les vieux bourges coincés ?

Julien Lambea, journaliste mode au magazine GQ France
« Ils ont le mérite de tenter des trucs »

J’ai l’impression que le football en tant qu’inspiration est en train de devenir à la mode, mais les footballeurs ont du mal à suivre. Certains s’essaient au design, comme Paul Pogba pour Adidas et Zlatan Ibrahimovic avec sa marque A-Z, mais ça n’a rien de révolutionnaire et ils ont surtout l’air de jouer sur leur notoriété. Mis à part peut-être les retraités Hidetoshi Nakata ou David Beckham, les footeux s’habillent plutôt mal. Quand on ne leur impose pas un uniforme en gros. Leur style est un peu trop show-off, assez bling, avec des jeans troués ou délavés assez travaillés, des sneakers bien voyantes, des tee-shirts et sweats imprimés, des blousons en cuir ou des bombers. Il ne faut pas oublier la coiffure qui est presque un signe de reconnaissance du style de footballeur. Sans doute un moyen aussi de se différencier sur le terrain. Ils ont tout de même le mérite de tenter des trucs.

 

⚡️🔥

Une publication partagée par Paul Labile Pogba (@paulpogba) le

David Bellion, ex-footballeur et directeur créatif du Red Star
« C’est vrai que ça pique les yeux »

C’est sûr que quand on voit certains sujets – « quels sont les joueurs de football les plus stylés ? » –, c’est un peu compliqué d’en trouver. On les voit avec des tee-shirts déchirés, des clous de partout, des vêtements bling-bling, des arcs-en-ciel de couleur... Ça pique les yeux. Il faut que ça brille, qu’il y ait de gros logos. Et en plus, ils pensent qu’ils sont en place, qu’ils ont du style. Bon, il faut respecter ça, je ne critique pas. Après, quand on regarde Andrea Pirlo qui a un look assez chic, on sent qu’il ne force pas et qu’il ne se la raconte pas. Et même si je n’ai pas le même style vestimentaire que lui, je le trouve bien habillé. Pour moi, ce n’est pas un footballeur, c’est un homme looké. Quand j’avais 18 ans, je m’habillais avec des pièces de Dries van Noten, Roberto Cavalli, Comme des Garçons. Je regardais tous les défilés. On sent que les footballeurs ne sont pas éduqués à la mode, et quand ils font leur shopping à Paris, ils vont dans les 3 ou 4 grosses boutiques de la capitale. Il n’y a pas de réflexion autour de leur look.

Linda Addouane, styliste
« Ils montrent leur réussite sociale par la mode »

D’un point de vue de modeuse, les footballeurs ont encore du chemin à faire dans ce domaine. La mode, c’est comme les voitures, cela permet de montrer sa réussite sociale. Plus tu as un style bling et ostentatoire, plus tu montres que tu as réussi dans la vie. Et c’est ce que font les footballeurs. Ils n’ont pas d’éducation mode ni de stylistes qui les accompagnent, alors ils s’arrêtent à ce qu’ils connaissent et se dirigent vers des marques commerciales et plutôt tape-à-l’œil comme Balmain, Givenchy, Philipp Plein... Et ces marques aiment ça car généralement les ventes cartonnent. Même si leur image peut être un peu égratignée. Si j’avais un conseil à leur donner, ce serait : point trop n’en faut !

Qays Zeroual, consultant en communication sport et mode
« On aime se moquer de ce nouveau riche qui ne sait pas s’habiller »

J’ai joué au football de 14 à 20 ans au centre de formation de Clermont et je sais comment on perçoit les choses quand on est dans le foot. Les footeux vivent entre eux, ils suivent les codes et les règles de leur communauté. Et c’est encore plus le cas quand tu deviens pro, avec la structure du club qui te couve en permanence. Le footballeur est moins confronté au monde extérieur qu’une personne lambda. Aujourd’hui, le football est à la mode mais pas les footballeurs. Certaines marques sont moquées quand elles travaillent avec des footballeurs. Le footeux est une caricature, on aime se moquer de lui, de ce nouveau riche qui ne sait pas s’habiller. Comme les milliardaires russes. Ce n’est pas des figures qu’on va chercher pour représenter une marque. Quand on est une marque un peu plus branchée, avant-gardiste, le footballeur ne colle pas en terme d’image. Il y a un blocage. Et la plupart des footballeurs ont un contrat avec Nike ou Adidas et doivent porter leurs vêtements, avant ou après les matchs. Le plus gros de leur dressing, c’est ce que le sponsor va leur donner. Mais la mode est une façon d’exprimer leur identité. Ils font toujours partie d’un collectif, d’un club, d’une équipe nationale, ils ont besoin de faire parler d’eux en dehors. Paul Pogba a un gros potentiel marketing, il vend autre chose que ses performances sur le terrain. Chacun joue sur des axes différents, et la mode en est un. En tout cas, les footballeurs sont de plus en plus curieux de la mode. Ils ne sont pas encore des fins connaisseurs, ils s’y intéressent. Avec les réseaux sociaux, la mode vient à nous plus facilement.

 

lire le magazine

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.