X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Alain Zimmermann : « Le sport dans une approche élégante »

Alain Zimmermann : « Le sport dans une approche élégante »

Par Thomas Héteau , le 10 août 2017

CEO de la maison suisse Baume & Mercier, Alain Zimmermann revient sur l’histoire de Clifton Club, la nouvelle montre « taillée pour les gentlemen sportifs » et disponible depuis le mois de juin. La genèse, les ambitions, les évolutions futures… Le dirigeant dévoile tout (ou presque).

La collection classique Clifton s’enrichit avec une déclinaison sport baptisée Clifton Club. Quels sont les objectifs de la marque avec cette nouvelle ligne ?
Alain Zimmermann : Avant tout, l’envie de ramener Baume & Mercier sur le segment du sport qui reste un élément incontournable dans l’horlogerie. Pendant longtemps, nous avons eu des liens particuliers avec cet univers, notamment à travers la Riviera lancée dans les années 1970. Et même avant, avec des collections aux noms évocateurs comme la Transpacific ou la Transatlantic. Mais ces dernières années, la priorité a été donnée à nos collections classiques, avec le lancement de Clifton et la relance de Classima. Ces deux étapes réalisées avec succès, nous sommes plus enclins à amorcer ce retour vers le sport qui, dans une approche élégante, a toujours fait partie de notre histoire.

Présentée comme « une montre chic, sportive mais abordable », la Clifton Club est-elle aussi un moyen pour vous d’intéresser une autre cible à la marque et à la haute horlogerie ?
Le sport doit en effet nous permettre de séduire une clientèle plus jeune qui est au cœur du projet de la marque. Très souvent, les jeunes consommateurs à la recherche d’une horlogerie plus « casual » - pour une montre de tous les jours - ont tendance à privilégier un produit davantage typé sport. C’est ce qui nous a conforté dans cette décision de venir enrichir l’offre classique.

Justement, quels sont les codes du sport présents sur cette collection ?
Il y a d’abord ceux l’on retrouve d’une marque à l’autre, d’une manière transversale : une lunette rotative, des aiguilles bien visibles, une couronne vissée, des choix de matières et de teintes comme le noir. Puis, il y a les codes que l’on traite avec la signature Baume et Mercier où le sport doit être synonyme d’élégance et de confort au porté. Il était ainsi très important pour nous de ne pas avoir un produit trop épais mais au contraire de garder ce côté sophistiqué et cette finesse de la boite. Son épaisseur de 10,3 mm permet un port discret sous la manchette d’une chemise. Nous avons également travaillé des matières sport comme le veau type toile de voile. Sans oublier l’étanchéité, un incontournable.

Cette collection s’appuie aussi sur l’image des « gentlesportsmen » : des champions issus de disciplines plus alternatives et moins mainstream. Pourquoi cette stratégie ?
Le sport est un segment occupé par de nombreux acteurs qui le traient souvent par le prisme de la performance: la gagne, les podiums, les premier prix… Seulement, on se rend compte aujourd’hui que certains en ont une autre vision, notamment la jeune génération pour qui le sport s’inscrit davantage dans le quotidien et s’articule d’une manière plus naturelle. La naissance de nouvelles disciplines est selon moi le miroir de cette tendance. Des pratiques de proximité, plus faciles d’accès, plus spontanées voire plus conviviales. C’est ce côté gentleman sportif qui nous a inspiré.

Pour vous, le sport n’est donc plus synonyme de compétition…
La performance, la beauté du geste, l’envie de gagner… Tout cela reste présent mais la pratique ne se limite pas à cet objectif-là. Au contraire, elle s’enrichit de ces valeurs de convivialité, de rencontre, de plaisir et de camaraderie. Il y a quelques temps, on parlait du « drink d’afterwork ». Place désormais au « sport afterwork ». On retrouve le même esprit de partage et de découverte mais autour d’une activité physique. Pour moi, ce n’est pas une mode, c’est un courant de fond qui est en fait un courant social. C’est sur cette tendance que l’on a voulu axer le concept.

Comment cette ligne est-elle amenée à évoluer dans les années à venir ?
Notre démarche est plurielle. Notre message ne doit pas nous enfermer dans un sport ou dans une catégorie de sports. Aujourd’hui, nous sommes présents aux côtés d’une cinquantaine de sportifs issus d’une trentaine de disciplines différentes, à dominante printemps/été pour le moment. Un des axes de développement sera donc d’installer la Clifton Club sur l’hiver. Nous avons commencé avec des athlètes du half-pipe mais il y a encore beaucoup d’autres activités autour de la glisse qui montent en puissance et qui sont parfaites pour nous.

Quid du développement futur des montres ?
On associe souvent le produit sport au chronographe. Cette fonction pourrait arriver, à court ou moyen terme. Pas simplement en extension de collection mais avec une vraie histoire et une vraie légitimité.

 

lire le magazine

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.