X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Collabsportetstyle.fr X Clifton Club
Le bike polo comme style de vie

Le bike polo comme style de vie

Le 27 juin 2017

Responsable du Bicycle Store de Paris, Paul Vergnaud est aussi -et surtout- l’une des stars françaises du bike polo, vice-champion du monde 2016. Dans son shop comme dans son sport, le (presque) trentenaire cultive le « street spirit » du deux roues.

Voilà trois ans que Paul Vergnaud a repris les rênes du concept-store parisien, QG de tous les inconditionnels du vélo à pignon fixe. Son leitmotiv ? Conserver « l’esprit originel du fondateur », autrement dit jouer la carte de la qualité et de l’esthétisme tout en allant chercher « les dernières nouveautés que vous ne retrouverez pas à tous les coins de rue. »

Passionné de vélo depuis toujours, « mais de vélo dans sa version lifestyle », Paul s’initie très tôt à la culture fixie. Nous sommes à la fin des années 2000, le mouvement n’en est qu’à ses balbutiements mais déjà le jeune rider est addict. Pour s’informer, il se tourne vers Internet et les forums dédiés. Il découvre alors une nouvelle discipline qui va bouleverser son existence, le bike polo. « Un des membres du forum m’a parlé de ce sport qu’il avait repéré en Angleterre et m’a proposé de venir tester. Ç’a été le coup de foudre. »

A la fin de ses études, le jeune homme s’offre une année sabbatique pour voyager et développer la discipline. En 2010, il fonde l’association Toulouse Bike Polo, sa ville natale, monte son crew « call me daddy » en 2011 et remporte son premier titre de champion du monde l’année suivante. Suivent un deuxième titre mondial en 2014 et quatre titres de champion d’Europe ! « J’ai toujours faim et j’espère jouer à haut niveau encore plusieurs années. Je suis un compétiteur dans l’âme. J’ai l’air très calme mais sur un terrain, je suis un guerrier. »                                                                                                                  

Leçon de branchitude
Le bike polo, Paul Vergnaud l’a également dans la peau. Enfin, sous la peau pour être précis. C’est en effet à sa discipline de prédilection qu’il a dédié le premier de ses dix tatouages : un maillet « très graphique et sans détail » sur son bras droit. Dans un style minimaliste et épuré, le dessin colle à la perfection à cette image de « coolitude » incroyable que dégagent les joueurs de bike polo. « Il y a un côté confidentiel et alternatif mais c’est aussi un sport visuellement élégant. On associe aussi souvent notre image au milieu parisien, à la mode et aux graphistes. »

De là à écrire que le bike polo est un sport hipster, il n’y a qu’un pas que nous franchissons. La discipline est en effet née avec l’essor du vélo urbain et de la culture fixie. « Le vélo est devenu cool, je trouve cela très positif. Il y a eu une sensibilité écologique grandissante, puis un important travail de la part des fabricants sur le design des produits. » Lui-même entretient un rapport passionnel avec ses vélos. « J’en ai deux qui ont longtemps été dans ma chambre, hors de question que je les laisse dehors ! » Aujourd’hui, Paul accepte de les mettre à la cave… pour le plus grand bonheur de sa petite amie.

5 modèles Clifton Club à partir de 1950€ disponibles chez les revendeurs agréés Baume&Mercier.

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.