X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
L'Audi A7 Sportback dévoilée au nouveau centre de design du constructeur

L'Audi A7 Sportback dévoilée au nouveau centre de design du constructeur

Par Nicolas Valeano , le 23 octobre 2017

Audi inaugure son nouveau centre de design avec la présentation de la deuxième A7 Sportback, interprétation sportive du style de nouvelle génération de la marque. Et si elle est très spectaculaire à l’extérieur, c’est sa planche de bord qui nous a le plus bluffé.

Il y avait eu les concepts Prologue pour préparer le regard, il y a eu tout récemment la nouvelle A8, limousine porte-drapeau de la marque. Mais c’est sa déclinaison en tenue de sport, l’A7 Sportback, qui libère pleinement tout le potentiel du nouveau langage stylistique de chez Audi. Une première mondiale révélée dans le tout nouveau bâtiment du design de la marque aux anneaux, en bordure du territoire du siège à Ingolstadt avec vue sur la campagne bavaroise, dans un immeuble de béton et de verre sans tain, conçu pour laisser entrer la lumière mais protéger des regards.

À peine terminé pour recevoir les premières équipes de travail, ce lieu laisse entrer pour la première et, sans doute, la dernière fois avant longtemps quelques centaines de journalistes du monde entier pour découvrir la toute nouvelle A7. On retrouve les lignes de (très) grand coupé particulièrement élancé du modèle précédent qui avait remis au goût du jour le hayon arrière sur les berlines grâce à son élégance rare. D’autres modèles avaient suivi avec moins de bonheur, y compris chez Audi (A5 Sportback). La nouvelle mouture adopte une face avant dynamisée par son capot nervuré et un regard acéré tout en LEDs en trois dimensions. Un choix encore plus spectaculaire à l’arrière avec une barre de lumière impressionnante, exagérée pour certains. Nous regrettons là les feux au profil de GT classique de la précédente génération.

Habitacle high-tech
Les designers d’Audi s’amusent à citer les tableaux de bord où il semble qu’un iPad a été jeté là sans réfléchir. L’habitacle de l’A7, c’est tout le contraire. Il s’est totalement digitalisé, certes, mais les écrans ont eu l’élégance de s’intégrer dans une structure faite pour eux, tournée vers le conducteur et débarrassée de tout bouton physique, ce qui est très agaçant chez certains mais franchement convaincant ici. Car les menus complètement repensés sont d’une grande clarté, les graphismes très épurés et surtout, un retour haptique comme sur certains smartphones (iPhone depuis le 7) confirme physiquement au bout des doigts chaque action sur l’écran. Du grand art. Mais il faudra garder à portée de mains un chiffon microfibre pour éliminer les inévitables traces de doigts.

Pour le reste, la fiche technique est prometteuse de prestations de haut vol. Au lancement en mars, c’est une version V6 turbo essence de 340 chevaux avec quatre roues motrices et directrices qui ouvrira la gamme (environ 67 000 €). Au programme, une palanquée d’aides à la conduite avec un radar laser prêt à entrer en action pour encore plus automatiser la conduite lorsque la législation l’autorisera. Et mieux profiter de l’habitacle ultra high-tech.

 

lire le magazine

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.