X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
L’auto boostée aux start-up électriques

L’auto boostée aux start-up électriques

Par Nicolas Valeano , le 10 mars 2017

L’auto de demain sera électrique, autonome et connectée ou ne sera pas. Soit. Mais dans le sillage de Tesla, nombreuses sont les petites marques qui tentent leur chance pour narguer les dinosaures de l’automobile. Notamment des start-up aux (très gros) capitaux chinois, implantées dans la Silicon Valley. Tour d’horizon des forces en présence.

De quoi sera fait le paysage automobile de demain ? Nul ne le sait vraiment. Ni les constructeurs, ni les nouveaux acteurs de ce que l’on appelle de plus en plus « mobilité » en lieu et place d’automobile, telle qu’on la connaît et qu’on la consomme. Mais une chose est sûre, la part de l’électrique, de la conduite autonome et de l’hyper connectivité va devenir prépondérante dans les déplacements quotidiens. Remise en question de la propriété au bénéfice du partage ou de la location à la demande, révolution des usages avec des VTC à l’avenir sans chauffeur, nouveaux business models exploitant la consommation de conducteurs devenus passagers : les cartes sont rebattues.

Alors les constructeurs classiques, forts de leur expérience centenaire – et de l’inertie qui va avec – placent leurs billes avec plus ou moins de conviction selon les cas. Volkswagen avec son concept I.D. et une nouvelle plateforme électrique, Mercedes avec sa marque EQ, le Chinois Geely avec Link & Co, Volvo avec Uber, GM avec Lyft (le gros concurrent de Uber aux États-Unis), Fiat-Chrysler avec Google, Google avec son spin-off Waymo, Apple avec… on ne sait qui.

La Chine, le premier marché automobile au monde 
Pendant ce temps, de jeunes loups sortent du bois. Pas évident de faire une liste exhaustive des start-up automobiles apparues ces derniers temps, presque toutes rentrant dans le cercle fermé des « licornes », valorisées à plus d’un milliard de dollars. Toutes ne survivront pas, mais retenez leurs noms, vous en entendrez parler dans les mois à venir : Lucid Motors qui vient de présenter une belle concurrente à la Tesla Model S prévue pour 2018, Faraday Future qui veut lancer un crossover hautes performances, LeSee du milliardaire chinois Jia Yueting – également derrière les deux marques précédentes –, Karma (ex-Fisker), Techrules, Rimac, NEVS (ex-Saab), WM (pour Welt­meister)… Presque toutes sont financées par des capitaux chinois, le premier marché automobile au monde, concerné par de sérieux problèmes de pollution dont le pouvoir politique prend conscience.

Autre point commun, leurs implantations sont mondiales, notamment dans la Silicon Valley, mais aussi en Europe. Car tous les cadres recrutés à tour de bras chez Tesla, BMW i ou autres n’ont peut-être pas envie d’aller bosser à Tianjin Binhai.

 

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.