X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Les nouveautés vues au Festival of Speed de Goodwood

Les nouveautés vues au Festival of Speed de Goodwood

Par Claire Mabrut , le 10 juillet 2017

Le Festival of Speed, c’est la Mecque des amateurs de voitures, des plus anciennes à celles qui sont révélées pour la première fois, en passant par les trublions de la F1 ou des 24 Heures du Mans. De quoi troubler la paisible campagne anglaise.

Le week-end dernier, on a eu comme une envie de se mettre au vert. Enfin, plus exactement d’aller voir de jolis bolides dans le West Sussex, à Goodwood sur les terres de Lord March, dixième du nom. Ce fou de vitesse et de sports mécaniques (une passion transmise par son père qui créa un circuit de course autour de son château) ouvre les portes de son domaine trois fois par an aux engins roulants de toutes formes et toutes époques.

La session de juillet prend pour nom Festival of Speed. Ni pur concours de vitesse pourtant, ni vrai concours d’élégance, on croise tout et tout le monde dans cette verte et vallonnée campagne. La fine fleur de l’aristocratie, les ouvriers de la glorieuse époque mécanique anglaise, les pilotes devenus demi-dieux (dans les paddocks cette année, le fidèle Jackie Stewart, Mark Webber ou encore Nico Rosberg) et tout simplement vous et nous, bref la roture amatrice d’automobile, fraie dans une ambiance joyeuse et bon enfant sans fracture de caste ou de classe sociale. Une exception culturelle dont seuls les Brit’ ont le secret et qui, sur la piste et alentour, offre un melting-pot similaire. Résultat : en quatre jours, plusieurs centaines de milliers personnes viennent assister au « FOS ».

Une vitrine qui, depuis quelques années, n’attire plus seulement les collectionneurs et propriétaires de belles anciennes mais désormais les constructeurs qui rivalisent de gigantisme comme pour un salon de l’auto. Au catalogue cette année : la bagatelle de 300 exposants, dont quelques ovnis comme Lego qui s’est amusé à construire une carrosserie en briques de plastique. Certains en profitent même pour réaliser leurs plus gros lancements : Porsche a dévoilé cette année en première mondiale sa toute nouvelle 911 GT2 RS. Renault a fait faire quelques tours de pistes à sa Zoé RS et Mercedes a organisé les 50 ans d’AMG. Et dans certains paddocks, les nouveautés exposées entre deux courses affichent leur carte d’identité…avec leur tarif. Un immense cube, baptisé FOS Future Lab présentait les innovations technologiques à venir et les tous derniers gadgets de réalité augmentée appliqués à l’automobile (à voir dans le diaporama).

C’est aussi cela Goodwood, l’art de faire rimer business avec passion dans une élégance bon ton. Rien de tape à l’œil, on est là avant tout pour se faire plaisir et, justement, se rincer l’œil de véhicules hors du temps, rarissimes souvent, iconiques toujours –le passage sur la pelouse Cartier Style & Luxe est d’ailleurs un rituel incontournable. Cette année, un homme avait d’ailleurs ramené quelques-unes de ses plus belles pièces (nul ne sait réellement combien il en possède) : Bernie Ecclestone himself, à qui Lord March avait décidé de rendre hommage cette année. Légende du monde de la Formule 1, pilote, manager d’écurie on en passe et d’autres casquettes, fin businessman ascendant roublard, Mr E. comme on l’appelle là-bas s’est lui aussi amusé comme un gosse, ravi des standing ovations lors de son passage sur le circuit ou de son discours au balcon du château pendant que l’on servait le champagne (oui oui) à ses fans en contre-bas. Drivers, gentlemen farmers, aristo chics et roture tout sourire : English do it better, definitely.

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.