X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
On a testé la moto Bullit Spirit 125

On a testé la moto Bullit Spirit 125

Par Paul Miquel , le 18 septembre 2017

Plus qu’une petite moto sympathique, voici un concentré de la culture café racer. Surfant sur la tendance vintage, la marque Bullit Motorcycles présente la Spirit 125 : une machine stylée qui devrait séduire les urbains soucieux de briller sur le bitume. On l’a essayée. On l’a bien aimée…

Nom : Bullit Motorcycles

Prénom : Spirit 125

Options : guidons bracelets, selle monoplace, optique avant spécifique.

Cylindrée : 124 cc

Alimentation : injection et démarreur électrique.

Transmission : 5 rapports, chaîne.

Speed : c’est une 125, on va rester calme…

Moteur : monocylindre 4 temps à refroidissement à air développant 11,6 chevaux.

Couleur : vert anglais uniquement.

Réservoir : 15 litres pour environ 190 km de roulage.

Mission : rouler (et frimer) sur les routes de l’arrière-pays biarrot en marge du festival Wheels & Waves 2017. Et voir ce que cette belle petite moto a dans le ventre.

Lieu du test : Biarritz et ses environs.

Météo : toutes les saisons de l’année sur une seule journée, pratique pour un test.

À quoi ça ressemble ? La Spirit 125 de Bullit ressemble à une petite moto custom anglaise, la quintessence du café racer, pour aller d’un pub à l’autre le plus vite possible. Guidon bracelet, garde-boue tronqué, selle monoplace et revêtement doré sur les amortisseurs : tout est là.

Qui la regarde ? C’est là que ça devient intéressant parce que, justement, cette bécane attire systématiquement le regard, comme si elle possédait un capital sympathie hors-norme. Les hommes l’aiment parce qu’elle dégage un truc. Les femmes l’aiment parce que ses lignes évoquent un sens certain de la sensualité. Même les enfants se retournent à son passage.

De quoi j’ai l’air dessus ? D’un gars qui apprécie les belles choses sans pour autant surjouer son amour du style. Choisir une Spirit 125 de Bullit, c’est assumer un certain art de vivre : connaître suffisamment le beau pour l’apprécier à son juste prix.

Sensations au guidon : on ne va pas vous raconter la messe non plus. On parle ici d’une 125 monocylindre, certes légère, mais une 125 quand même. Donc, pas besoin d’attendre des sensations de dingue. Ça roule, c’est maniable. On peut atteindre les 105 km/h en descente, lancé, mais on reste sur une bécane qui développe seulement 11,6 ch sur un moteur chinois de base Suzuki. Donc, on ne va pas trop en demander, hein…

After taste : un bon point ? La maniabilité en ville. Un point plus faible, la difficulté de braquage, que l’on retrouve généralement sur les café racer. C’est néanmoins une moto très joueuse.

Les plus : le look café racer est indéniablement réussi. La tenue de route est bonne, comme le réglage des amortisseurs et le freinage combiné à disques.

Les moins : le freinage un peut trop sec à l’avant, des pneus un peu trop capricieux sur terrain mouillé et une motorisation un peu trop simple.

Le détail qui a son importance : la Spirit 125 de Bullit est la seule moto du marché à jouer à 100% de la culture café racer dans sa gamme de prix.

Prix : 2 799 euros.

 

lire le magazine

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.