X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
On a testé une Maserati Ghibli sur un lac gelé en Laponie

On a testé une Maserati Ghibli sur un lac gelé en Laponie

Par Guillaume Coche , le 02 mars 2017

Sport & Style a pris les clés de la Maserati Ghibli pour vivre le grand frisson en Laponie. Notre mission ? Faire drifter une supercar sur de la glace vive. Et piquer une petite pointe de vitesse sur un lac gelé. Magique.

Du blanc à perte de vue, un grand soleil d’hiver et un vent glacial qui descend tout droit du cercle polaire (distant d’à peine 50km). Le lac d’Udjaur, en Laponie suédoise est complètement gelé de janvier à mars (jusqu’à -40°C). Sur cette glace vive, on tient à peine debout. Il va pourtant falloir maîtriser une supercar nerveuse : la Maserati Ghibli S Q4. En ville, c’est une berline grand luxe, chic et dynamique. Le best-seller du Trident depuis 3 ans. Ajoutez-lui une rampe de feux à LED (pour rouler de nuit), des pneus cloutés (1 600 pointes en tout) et un pare-chocs avant en acier pour la protéger des sorties de piste.

Voici la belle italienne transformée en « bête de combat », prête à affronter les pistes du Lapland Ice Driving, le plus grand centre de pilotage sur glace au monde. Ici, on peut aller très vite. Pas moins de douze circuits ont été tracés sur une mètre de glace, dont trois reproductions à taille réelle des circuits de F1 (Silverstone, Nürburgring et Castellet). Le paradis de la glisse, sans risque de se faire mal : pas de congères, les bords sont doux comme du coton.

Soyons honnête, je suis d’emblée intimidé. Imaginez un chien jouant sur du carrelage. Mes premiers tours de roues ressemblent à ça… Le moteur V6 bi-turbo développe 410 ch, mais heureusement l’électronique répartit la puissance sur les 4 roues motrices. Figures de style et belles arabesques sur neige, je ne sais plus dans quel sens rouler. Après quelques bons conseils de l’instructeur, la technique du « rallyman » (appels-contre-appels) rentre peu à peu. Les courbes s’enchaînent de plus en plus vite. Toujours plus d’angle dans le volant. Les joies du drift sont indescriptibles. La Ghibli glisse comme une danseuse. Grâcieuse et élégante. Les virages se passent à l’équerre. À contre-jour, il paraît que ça fait de superbes photos.

La confiance est à son climax. Alors on file sur la copie nordique du circuit Paul-Ricard. Objectif : 200km/h ! Sans trembler, la Maserati motrice sur la longue ligne droite du Mistral. Facile. Vmax atteinte, on relâche les gaz et on attaque la courbe de Signes à 130km/h. Tel un patineur de vitesse, on reprend la ligne de corde en douceur. Paradoxalement, cette pointe de vitesse sur glace est presque plus rassurante que le bitume… L’adrénaline redescend, je profite enfin du panorama mis en valeur par cette superbe lumière rasante de fin de journée. À vous couper le souffle.

Maserati Ghibli S Q4, moteur V6 bi-turbo 410 ch, transmission intégrale, boîte automatique, à partir de 87 000 euros.
www.laponie-ice-driving.com

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.