X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Voici la voiture moderne la plus chère au monde

Voici la voiture moderne la plus chère au monde

Par Guillaume Coche , le 29 mai 2017

Baptisé Sweptail, ce coupé hors du commun est une commande unique qui puise son style dans le monde du nautisme et le glorieux passé de la marque britannique Rolls Royce. Son prix ? Entre 11 et 13 millions d'euros.

Par son exclusivité, la qualité de ses matériaux et son design atypique, cette Rolls-Royce unique, baptisée la « Sweptail » est devenue la voiture contemporaine la plus chère du monde. Estimation : entre 11,5 et 13 millions d’euros, murmure-t-on dans les allées du très chic Concorso d’Eleganza de la Villa d’Este, où cet incroyable modèle vient d’être dévoilé. Un prix à la démesure de cette pièce ultime de carrossier, taillée selon les goûts de son riche propriétaire, qui a imposé aux ingénieurs britanniques un cahier des charges très précis, s’inspirant de l’univers du nautisme classique et des « coachbuilt » des années 20-30.

Quatre années de travail d’artisan ont été nécessaires pour livrer cet immense coupé deux places au profil de yacht de luxe. Les détails stylistiques font notamment référence à la « Rolls Boattail Speedster » de 1938, comme l’impressionnante poupe pointue de bateau, façon goutte d’eau. Les places arrières n’existent plus, l’espace est retravaillé comme un hors-bord. Le toit panoramique en verre se présente lui aussi comme un défi par son dessin plongeant en trois parties. 

Calandre (la plus grande jamais montée sur une Rolls) taillée dans l’aluminium massif. Habitacle en boiseries nobles comme l’ébène de Macassar poli et le Paldao à pores ouverts, des essences naturelles qui habillent les yachts de luxe ou les pianos à queue. Des attaché-case en fibre de carbone sont dissimulés dans les montants de portes, alors que la traditionnelle bouteille de Champagne millésimée (à l’année de naissance de l’acquéreur) n’a pas été oubliée à côté des sièges recouverts d’un épais cuir couleur Mocassin et Dark Spice…

Finalement, seule la base mécanique de ce « paquebot grand luxe » reste inchangée. Il s’agit de la Phantom coupé qui cache un puissant V12 de 6,7L de cylindrée (460ch). Mais qui peut s'en plaindre ?

 

lire le magazine

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.