X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Deco : « Fernando Santos est le coach de l’année »

Deco : « Fernando Santos est le coach de l’année »

Par Bérénice Marmonier , le 12 octobre 2016

L'ex-international portugais Deco était à Monaco hier pour la cérémonie Golden Foot Hublot Award. Avant de recevoir un prix pour sa carrière, SuperDeco a partagé avec Sport & Style sa nouvelle vie, ses projets et son avis sur l'avenir du football.

Comme l'an passé, le Prince Albert II de Monaco était au premier rang. La cérémonie Golden Foot Hublot Award, prix international de football attribué depuis 2003 aux joueurs de plus de 28 ans qui se distinguent de part leurs réalisations et leur personnalité, s'est tenue hier au Yacht Club de Monaco. Et c'est un certain Gianluigi Buffon (arrivé en retard mais finalement bien présent) qui a remporté le prix de l'année 2016, succédant ainsi à Samuel Eto'o. À noter que c'est la première fois qu'un gardien soulève ce trophée. D'autres légendes du football avaient aussi fait honneur de leur présence, comme l'Espagnol Carles Puyol, le coach de Leicester Claudio Ranieri et l'ex-international portugais Deco. Ce dernier a pris le temps de répondre à quelques unes de nos questions. Et malgré son retrait des terrains en 2013, SuperDeco a toujours un pied dans le football.

Nous ne savons pas encore qui a remporté le Golden Foot Hublot Award (ce sera finalement Gianluigi Buffon), mais qui est selon vous le meilleur joueur de l’année et prétendant au titre du Ballon d’Or ?
C’est un choix difficile, cela dépend de ce que l’on prend en compte. Certains joueurs apportent beaucoup à leur équipe nationale et d’autres sont exemplaires dans leur club. C’est difficile d’en sortir un du lot.

Mais s’il fallait ?
Je dirais alors Leo Messi, Gianluigi Buffon ou Cristiano Ronaldo.

Et le meilleur manager ?
Fernando Santos, forcément. Il a remporté l’un des plus importants trophées pour le Portugal, l’Euro (face à la France, 1-0 après prolongations le 10 juillet dernier – ndlr). Tout le monde pensait que gagner cette compétition était impossible pour l’équipe portugaise, mais il a fini par le réaliser. Ce fut un moment incroyable. J’étais très content pour lui car c’est un bon ami, c’était même mon premier entraîneur. Il a vraiment fait du très bon travail.

Que pensez-vous du travail de José Mourinho à Manchester United ?
Je pense qu’il le fait bien. Les débuts sont difficiles, il y a des choses à régler. Mais Manchester United veut revenir sur le devant de la scène et retrouver la gagne. Je pense que Mourinho est la bonne personne, il a déjà remporté de nombreux trophées. Je ne me fais pas de soucis, il donnera le meilleur de lui-même.

Vous allez participer à une nouvelle compétition, Star Sixes, un Mondial réservé aux anciens joueurs, l’année prochaine...
Oui, c’est Pitch International (une agence londonienne de sports marketing, ndlr) qui va organiser cela. Ça va être super, je suis très content de retrouver le terrain, de rejouer avec les équipes nationales et de revoir les anciens joueurs avec qui j’ai joué pendant des années. Ça va être un bon moment, on verra bien comment ça se passe (rires).

Quels côtés du football vous manquent le plus ?
Ce qu’il se passe dans le vestiaire, l’esprit d’équipe, les relations avec les joueurs, entre coéquipiers. Tout ce qu’il se passe avant le jeu entre nous. Sans oublier l’entrée sur le terrain. C’est ce qui me manque le plus.

Et l’adrénaline ? La compétition ?
Oui, mais l’adrénaline peut être remplacée par autre chose. Le sentiment de faire partie d’une équipe de football, cette camaraderie, est vraiment quelque chose d’irremplaçable. Je ne l’ai jamais retrouvé dans quoi que ce soit après ma retraite.


Le président du Golden Foot Award organisé par Hublot Caliendo aux côtés de Deco.

Avec quelles personnalités du football êtes-vous resté en contact après votre retraite ?
Carles Puyol, Leo Messi et d’autres joueurs avec qui j’ai joué à mes débuts. C’est important pour moi de rester dans le « game » (rires).

À quoi ressemble votre nouvelle vie ?
Je vis au Portugal, je prends soin de mes enfants et de ma femme, je continue de faire du business dans le football, je voyage beaucoup, je rencontre beaucoup de joueurs et de clubs pour échanger.

Et vous investissez dans le football gabonais ?
Non, j’aide la fédération gabonaise, je leur donne des conseils. Notre mission est de les aider à améliorer leur communication, et que les processus soient plus fluides.

Avez-vous d’autres projets, footballistiques ou non ?
Non, c’est déjà beaucoup (rires). Je n’ai pas assez de temps pour autre chose. Rencontrer les footballeurs et travailler avec eux occupe beaucoup de mon temps.

Faites-vous attention à votre image, à votre style ?
Pas plus que ça. J’aime la mode mais j’aime les choses classiques.

Comment imaginez-vous le football dans 10 ou 20 ans ?
Le football grandit chaque jour, de nombreux pays s’y mettent comme l’Inde ou la Chine. Et ils s’améliorent très vite. Ça va être difficile d’imaginer dans quelques années une région du monde qui n’est pas impliquée dans ce sport. Le football sera encore plus international qu’il ne l’est aujourd’hui.

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.