X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Élodie Clouvel en Une du nouveau Sport & Style

Élodie Clouvel en Une du nouveau Sport & Style

Par Bérénice Marmonier , le 31 mai 2017

Sa médaille d’argent décrochée aux JO de Rio en pentathlon moderne a définitivement scellé son destin, son image, son statut. En attendant la prochaine compétition, c’est aux Maldives, direction le LUX* South Ari Atoll Resort, qu’Élodie a décidé de souffler. Elle fait la Une du nouveau numéro de Sport & Style, en kiosque le 3 juin.

C’est un grand sourire à la Vanessa Paradis qui m’accueille en cette journée ensoleillée du mois de mai. Un sourire qui me ramène aussitôt au cœur du stade Deodoro de Rio (Brésil), en août dernier, lorsque cette jeune femme, chignon blond bien vissé sur la tête, le visage heureux, grimpait sur la seconde marche du podium du pentathlon1 moderne féminin des JO de Rio. Émouvant. Et huit mois plus tard, c’est ce même sourire – et toujours ce chignon et ce survêtement de sport – qui ouvre le petit portillon bleu menant à son appartement en plein centre de Champigny-sur-Marne, à l’est de Paris. Une petite cour ombragée, bétonnée, garnie d’une table en fer forgé et de quelques chaises multicolores. À l’intérieur, quelques meubles modernes avec une touche d’ancien. Un mur en pierre et des moulures au plafond. « On a eu un vrai coup de cœur pour cet appartement. On l’a couvert de plantes et de cactus car ils purifient l’air. Et le bois et la pierre, ça régénère. » L’athlète a parlé. Je fais semblant de connaître ces astuces feng shui. Son petit-ami Valentin Belaud, champion du monde de pentathlon moderne en 2016, est aussi présent, terminant de déjeuner dans leur grand séjour lumineux. Des fusilli et des escalopes de poulet pour les deux poids lourds du pentathlon moderne français. Classique. La vie à l’INSEP n’est finalement pas si loin...

Je n’ai pas envie d’être quelqu’un de normal, je veux être exceptionnelle. 

L’atmosphère était un peu plus chaude il y a quelques semaines, lorsque Sport & Style embarquait Élodie Clouvel, 28 ans, sur un atoll paradisiaque des Maldives, au Lux South Ari Atoll Resort, pour son premier shooting mode. Entre terre et mer. Enivrant et assommant de beauté. « Le corps d’un sportif est beau, c’est bien de le montrer. De manière naturelle, jamais vulgaire. J’ai besoin de me sentir belle pour être forte. Comme sur ces photos. Ce voyage a été une vraie soupape de décompression entre mon retour à l’entraînement et ces Jeux de Rio déments. » Déments, oui, c’est certain. C’est toujours dément de « monter sur la boîte ». Et pratique pour se faire un nom aux yeux du grand public.

Élodie Clouvel a grandi près de Saint-Étienne. Elle est accro au sport depuis son plus jeune âge. Logique quand papa est champion de France du 5 000 mètres et maman championne de France du 10 000 mètres, du semi-marathon et du marathon. Il n’empêche. « J’ai découvert le sport grâce à mes parents, je les suivais sur les meetings », retrace Élodie. « Mais ça doit être dans les gènes, j’ai tout de suite eu une âme de compétitrice. »

Découvrez l'intégralité du portrait d'Élodie Clouvel dans le nouveau Sport & Style, en kiosque le samedi 3 juin avec L'Équipe.


 

 

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.