X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Kevin Lyons : « J’ai été très marqué par le basketball des années 90 »

Kevin Lyons : « J’ai été très marqué par le basketball des années 90 »

Par Célia Pavlineris , le 29 juin 2017

À l’occasion de sa collaboration avec la marque de chaussettes Stance, Kevin Lyons, l’enfant terrible de Brooklyn qui se décrit comme un « graphic designer qui fait de l’art » (et non un artiste qui fait du design), nous a accordés une interview chez Colette, son terrain de jeu favori.

Vous collaborez beaucoup avec la mode et notamment les marques de sportswear. Quel est votre rapport à la mode ?
Très tôt, il y a des gens comme Shawn Stüssy ou Keith Haring qui m’ont donné envie d’avoir ma propre marque et de créer pour certains labels. Mais je ne sais pas si c’est moi qui suis allé vers la mode ou si c’est la mode qui est progressivement rentrée dans l’univers du sportswear. Depuis quelques années, ces deux mondes se rencontrent et s’inspirent mutuellement, la ligne entre sport et mode devient de plus en plus mince. La preuve encore lors de la dernière Fashion Week avec les défilés Comme des Garçons et Pigalle, par exemple.

Y a-t-il un créateur de mode dont le travail vous touche particulièrement, et si oui pourquoi ?
Avec mon background punk et hip-hop, j’aime les créateurs qui brisent les règles. Je suis très influencé par le travail de Comme des Garçons, Issey Miyake ou encore Alexander Wang. J’aime la façon dont ils s’emparent du style casual, je trouve qu’il y a une profonde intellectualité dans leur mode.

Ce n’est pas la première fois que vous investissez Colette, quels sont vos critères pour choisir une collaboration ?
Je collabore avec Colette depuis 8 ans maintenant, nous avons une relation créative très forte. Je respecte beaucoup son travail et nos univers se complètent de façon intéressante. Quant aux marques avec lesquelles je travaille, que ce soit elles qui m’approchent ou l’inverse, je choisis de m’associer à celles que j’aimerais porter et qui me laissent une vraie liberté artistique.

Pourquoi Stance ?
J’ai déjà eu l’occasion de travailler avec Stance à travers Colette et ça a été une belle expérience. L’idée, cette fois, était de créer ma propre collection pour la marque. L’élément déclencheur a été la qualité du produit : la tenue du tissu et la palette des couleurs possibles en impression ont permis un résultat fidèle à mes illustrations. J’avais envie de créer des chaussettes que l’on puisse porter aussi bien avec un short de skate qu’un costume trois-pièces.

J’ai grandi dans la culture du skateboard et je suis vite devenu addict aux baskets.

Qui sont ces monstres colorés que vous dessinez et quel est leur message ?J’ai commencé à dessiner les Monstres quand j’ai eu mes filles. Ce qui était au début des illustrations naïves pour mes enfants a rapidement parlé à un plus grand nombre, toutes générations confondues. Qu’ils soient insolents ou adorables, les Monstres sont de joyeux désinvoltes, symboles d’une certaine forme de liberté. C’est quelque chose d’universel. Pour la collection avec Stance, nous avons d’ailleurs choisi de faire des lignes homme, femme et enfant.

Quel a été votre premier dessin ?
Je me souviens avoir passé des heures à reproduire les illustrations des boîtes de céréales Kellogg’s. Enfant, j’étais passionné de logos, c’est ce qui m’a conduit au graphisme.

Vous êtes associé à l’univers street, quel est votre rapport au monde du sport ?
J’ai toujours eu un pied dans le sport. J’ai grandi dans la culture du skateboard et je suis vite devenu addict aux baskets, j’ai donc été intéressé très tôt par l’idée de créer mes propres chaussures et de travailler avec des marques de sportswear.

Quel sport préférez-vous regarder ou pratiquer ?
Pendant longtemps, ça a été le baseball mais aujourd’hui, je suis un inconditionnel de football. Je le pratique à New York, au club de Chinatown, et je suis de près Manchester City et le PSG. Le fait que ce ne soit pas un sport très présent aux États-Unis me laisse la liberté de soutenir les équipes que je veux !

Quel est le premier événement sportif qui vous a marqué ?
Plus qu’un événement : une période. J’ai été très marqué par le basketball des années 90. Les joueurs iconiques comme Patrick Ewing ou Jordan, la culture hip-hop qui lui était étroitement liée et l’influence que cette ère a eu sur la mode streetwear par la suite.

Quels sont vos prochains projets ?
En ce moment, je travaille sur des festivals de street art mais aussi sur ma propre ligne de tee-shirts illustrés qui sort dans trois semaines et sur une future collaboration avec Timberland.

Coffret de chaussettes Stance x Kevin Lyons en édition limitée, exclusivement chez Colette, 75 €.
www.instagram.com/klyonsnatborn

 

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.