X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Les vérités de Jean-Pierre Dick

Les vérités de Jean-Pierre Dick

Par Paul Miquel , le 04 novembre 2016

Dimanche 6 novembre, il prendra le départ du Vendée Globe pour la quatrième fois. Et pas pour faire des ronds dans l’eau. Élu marin de l’année en 2011, triple vainqueur de la Transat Jacques Vabre et ambassadeur Eden Park à terre, le skipper niçois s’est plié à l’exercice du questionnaire de Proust, revu et corrigé en mode nautique.

Le principal trait de votre bateau ?
La résistance, c’est essentiel pour un tour du monde…
 

La qualité que vous préférez chez un marin ?
La ténacité, le sens du vent et de la vitesse. J’espère avoir ces qualités.
 

La qualité que vous appréciez chez une voile ?
Sa puissance au vent, j’aime qu’elle soit « propulsive » !
 

Ce que vous appréciez le plus chez vos sponsors ?
Leur côté très humain. Mes partenaires (St Michel, Virbac, Paprec, Eden Park...) sont surtout des entreprises familiales, mais de bonne taille, dont les dirigeants possèdent de grandes qualités d’écoute et un vrai sens entrepreneurial. C’est ce que j’apprécie.
 

Quel est votre principal défaut ?
Mon côté hésitant. Mon signe astrologique est balance, cela s’explique peut-être comme ça. Enfin, je peux être hésitant à terre, pas en mer !
 

Quel est votre cap préféré ?
J’aime bien le cap Camarat, non loin de Saint-Tropez. C’est un bel endroit. J’aurais pu répondre le Cap Horn, mais ç’aurait été trop bateau. Et j’ai aussi un faible pour le Cabo de Gata, en Espagne.
 

Ce que vous voudriez être ?
Le vainqueur du Vendée Globe ! Cette course, je l’ai dans la peau. Je l’ai préparée avec beaucoup d’application. La gagner serait un grand moment de félicité.
 

Le pays où vous aimeriez vivre ?
Je ne suis pas allergique à la France, au contraire. A choisir ailleurs, je dirais la Nouvelle Zélande. C’est un pays de sport et de grands espaces.
 

La couleur que vous préférez ?
Le bleu, forcément. Tout me ramène au bleu…
 

L’oiseau que vous préférez ?
Le cormoran.
 

Vos auteurs favoris ?
Stefan Sweig et Erik Orsenna, qui est le parrain de mon bateau.
 

Un héros au cinéma ?
Oui, James Bond !
 

Et dans la vie de tous les jours ?
Yannick Agnel, quand il avait décidé de s’aligner aux compétitions en maillot de bain alors que tous les autres nageurs étaient en combinaison, c’était osé. Quelle force de caractère !

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.