X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Un nouvel équipementier pour Manchester City ?

Un nouvel équipementier pour Manchester City ?

Par Pierre-Alain Perennou , le 16 mars 2018

Manchester City abandonnerait Nike au profit de Puma dès la saison 2019/2020, selon plusieurs médias anglais. Après avoir conquis l’OM et l’AC Milan cette année, la marque allemande semble vouloir accroître sa présence dans le football. Et ce, rapidement.

Quarante-cinq millions de livres (soit plus de 50 millions d’euros) par saison, c’est ce que devrait toucher Manchester City avec Puma à partir de l’exercice 2019/20 selon le journal The Sun. Soit 27 millions de livres de plus que l’accord actuel avec Nike qui avoisine « seulement » les 20 millions de livres sterling par an depuis 2013. Ce changement de sponsor permettrait donc aux Skyblues d’obtenir des revenus supplémentaires. Un plus, pour un club qui souhaite enrôler les meilleurs joueurs du globe.

Ce partenariat serait historique puisque la compagnie allemande n’a jamais déboursé autant pour broder son logo sur les maillots d’un club de foot. Pour le Sun, cette association annoncerait le divorce entre la marque bavaroise et les Gunners d’Arsenal, à qui ils versent 36 millions d’euros par saison depuis 2014.


Pierre-Emerick Aubameyang a rejoint les rangs d'Arsenal en janvier dernier. ©Marc Atkins/OFFSIDE/Presse Sports

Une faim de puma
Avec cet engagement, Puma offrirait à Manchester City le quatrième plus gros contrat d’équipementier de la planète, derrière le FC Barcelone (150 millions d’euros sur la période 2018-2029 avec Nike), Manchester United (83 millions d’euros avec Adidas sur la période 2015-2025) et Chelsea (Nike 77 millions d’euros de Nike sur la période 2017-2032). Une réelle occasion de venir bousculer la suprématie de la virgule et des trois bandes.

Conquérir l’Etihad Stadium augmenterait aussi l’influence de Puma en Premier League. Un championnat que l’équipementier connaît déjà bien puisqu'il détient en ce moment cinq clubs (Arsenal, Huddersfield Town, Leicester City, Burnley et Newcastle United).

En attendant ce possible gros coup, l’entreprise fondée en 1948 ne chaume pas. Elle vient d’acquérir trois grands noms d’Europe pour la saison 2017/18. L’Olympique de Marseille, le Borussia Mönchengladbach et l'AC Milan. Des écuries mythiques qui s’ajoutent à celles du Borussia Dortmund ou encore du CA Independiente.

Et ses investissements ne sont pas anodins. En 2017, Puma a dépassé pour la première fois la barre des 4 milliards d’euros de chiffre d’affaires tout en affichant des revenus nets à 136 millions d’euros selon leur bilan annuel. Un excédent financier dû à la croissance dans l’univers de la sneaker et grâce aux collaborations fructueuses notamment avec la chanteuse Rihanna.

Une marque peu en vue au Mondial
Le seul point noir : la faible participation de ses équipes sponsorisées à la Coupe du monde 2018. Après l’élimination de l’Italie par la Suède lors des éliminatoires en novembre dernier, Puma comptera seulement trois équipes en Russie, l’Uruguay, le Sénégal et la Suisse. Mais la marque créée par Rudolf Dassler rectifie le tir puisqu'elle vient d'annoncer, ce vendredi 16 mars, un nouveau partenariat avec l'équipe de Serbie. Puma pourra aussi compter sur ses ambassadeurs de choix au Mondial comme Antoine Griezmann, Sergio Agüero et consorts. 

 

lire le magazine

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.