Interviews
Cristiano Ronaldo
©Gianpaolo Sgura for CR7 underwear

Cristiano Ronaldo en campagne

Par Isabelle Vatan, le 07 décembre 2013

Cristiano Ronaldo se lance dans la mode avec sa marque de sous-vêtements CR7. Rencontre à Madrid avec la star du Real, en lice pour le Ballon d’or 2013.

Pourquoi se lancer dans l’univers de la mode avec des sous-vêtements ?
J’aime vraiment ça, c’est la première chose que je mets le matin ! J’ai commencé à y penser lorsque j’ai posé pour Armani il y a quelques années. Je me suis dit, pourquoi ne pas développer ma propre marque ?
Le rêve est devenu réalité. Si tout va bien, j’aimerais lancer une ligne pour femmes.

 

Qui poserait sur les publicités, votre compagne, le top-modèle Irina
Shayk ?

Pourquoi pas ? On ne sait jamais (rires). Mais ça reste un rêve, pour l'instant je me concentre sur la ligne masculine et l’enfant.

 

Comme David Beckham, vous avez posé pour Armani avant de lancer votre propre marque CR7. Beckham vous a-t-il influencé ?

Peut-être mais je ne copie personne. J’ai mon propre style et cela reste une pure coïncidence. L’idée est venue naturellement et le résultat est fantastique.

 

Sur les photos de la campagne CR7, votre corps est très athlétique, quel est votre
secret ?

Mon métier de foballeur ! C’est important de rester en forme, pour ma carrière mais aussi sur le plan personnel. J’ai la chance de m’entraîner tous les jours. J’adore aller à la salle de sport, faire de la musculation et j’essaie de manger équilibré.

 

Seriez-vous prêt à défiler pour CR7 entouré de mannequins hommes comme Victoria’s Secret le fait avec ses « Angels » ?

Moi ? Non ! Enfin, l’idée me plaît, ça pourrait être intéressant, il faut voir.

 

Quel est votre top 3 des marques mode ?

J’adore la mode et j’aime m’amuser avec. J’aime les couleurs et les coupes qui attirent l’œil. Mon
top 3 : Tom Ford, DSquared2 et Dolce & Gabbana.

 

Allez-vous étendre votre ligne CR7 à des accessoires, des vêtements ?

Peut-être, mais je préfèrerais les accessoires, j’en suis dingue, surtout des ceintures et des chaussures.

 

Vous portez une ceinture vernie avec une boucle CR7 sertie de diamants aujourd’hui...

J’ai quelques pièces que je fais réaliser sur mesure pour moi et ma marque.
 

Quel est selon vous le pire fashion faux pas, la pire erreur de style ?

Je ne pense pas qu’il y ait de fautes de goût. Il faut se respecter, la façon dont on s’habille ne change rien à sa personnalité. J’aime les couleurs, d’autres préfèrent la sobriété. J’essaie de ne pas faire trop attention à ce que les gens pensent de mon style et vice-versa. Je n’aime pas trop porter du noir ou des couleurs sombres, sauf en costume. Le plus important est d’être à l’aise. Les sous-vêtements font partie du style, comme avoir un beau pantalon, de belle baskets, c’est un tout.

 

Votre compagne Irina Shayk vous a-t-elle influencé dans cette aventure ?

Oui, elle est très importante dans ma vie. Sur ma marque CR7, elle n’a pas joué un grand rôle car c’est un projet que je voulais développer depuis longtemps, mais elle me soutient beaucoup.

 

Quelle est la femme idéale selon vous ?

Ma copine, Irina Shayk ! (Rire). Ce que je recherche chez une femme : un corps exceptionnel et la beauté.

 

Vos changements de coiffure alimentent le buzz, même Sepp Blatter, le président de la FIFA, en a parlé. Quel est votre prochain look capillaire ?

J’aime m’amuser avec mes cheveux. Je ne prends pas ça trop au sérieux. Dans la campagne CR7, j’ai un nouveau look avec la raie sur le côté. Il n’y a pas beaucoup de façon pour les hommes de changer de tête... La prochaine étape ? Je ne sais pas encore. Rien de trop extravagant en tous cas, ces jours-là sont derrière moi.

J’adore les voitures, c’est l’une de mes passions. J’en ai quelques-unes, une Bentley, deux Ferrari, des Audi, Porsche, Maserati, Lamborghini, et quelques autres encore. Je les adore.

Vous collectionnez quelques chose ?

Pas vraiment à part les voitures, et j’aime les montres.

 

Dites-nous en plus sur vos voitures
J’adore les voitures, c’est l’une de mes passions. J’en ai quelques-unes, une Bentley, deux Ferrari, des Audi, Porsche, Maserati, Lamborghini, et quelques autres encore. Je pense qu’on peut parler de collection, je les adore.

 

Vous portez des slips porte-bonheur pour les grands matchs ou lors de la Coupe du Monde ?

Non (rires) mais maintenant que je vais être en CR7, on va voir ce que ça donne !

 

Qui a les plus beaux slips ou boxers dans le vestiaire ?

Je sais ce que je porte et c’est bien, mais pour les autres, je ne sais pas, je ne les vois pas. (rires) Certains arrivent tôt, d’autres tard, moi je prends mes affaires et je vais à la salle de sport ou au stretching. Enfin si, Pepe fait attention, je le sais car il est assis à côté de moi, mais pour mes autres coéquipiers, aucune idée (rires).

 

Vous connaissez des footballeurs pros qui vont adopter vos slips et boxers CR7 ?

J’espère bien ! J’en ai donné à mes coéquipiers du Real Madrid, ils les aiment beaucoup et je suis sûr que mes autres amis dans le foot les porteront et me soutiendront.

 

Cristiano Ronaldo est devenu une marque incontournable sur le plan mondial, êtes-vous satisfait de cette réussite ?

Très. 100 % de mon succès vient du fait que je suis footballeur. Si je ne jouais pas bien ou si je ne donnais pas le meilleur de moi-même sur le terrain, le reste aurait du mal à suivre. C’est un tout. Bien sûr, je dois remercier Dieu de m’avoir donné tout ça ces dernières années, mais je travaille aussi très dur chaque jour pour être au top. Tout est connecté, le succès sur le terrain et en dehors.

 

Comment la mode vous est tombée dessus ?

On grandit, on évolue, on rencontre de nouvelles personnes et on s’enrichit d’idées nouvelles et de projets. Plus jeune, je n’avais pas les mêmes opportunités. J’ai toujours aimé la mode et le moment est venu pour moi de lancer ma marque.

 

Le foot est votre plus grande passion mais la mode semble prendre de l’importance. Envisagez-vous de vous lancer dans ce domaine à la fin de votre carrière ?

Un jour j’arrêterai le foot et oui, j’aime beaucoup la mode. Je pourrais m’y retrouver si je trouvais un bon projet qui me corresponde mais je doute que je choisirai cette voie. Ma compagne est mannequin, elle pourrait aussi avoir une influence dans ce sens, mais aujourd’hui, je ne pense pas du tout à ça et encore moins à stopper ma carrière.

J’en suis là car j’ai travaillé très dur. Je me suis entièrement investi en faisant beaucoup de sacrifices. Je sais ce que c’est que d’être de l’autre côté de la barrière car j’y étais.

Comment utilisez-vous votre célébrité ?

Il y a des gens qui m’aident beaucoup, tout seul, je ne pourrai pas car j’essaie d’être à 100% sur mon job de footballeur. Pour le reste, j’ai un entourage, ma société et je me sens heureux. J’essaie d’investir mon argent dans de bons business et dans des actions caritatives, c’est bien et ça me fait du bien. C’est facile quand on est célèbre et qu’on a de l’argent. Je pense que si l’on donne, Dieu nous le rendra. J’ai d’autres projets pour l’avenir, je veux aussi jouer au foot encore quelques années et faire d’autres choses encore.

 

Comme quoi ?

J’ai ma ligne chez Nike, et maintenant ma marque de sous-vêtements, que j’envisage aussi de développer pour les femmes un jour. C’est un rêve. Le futur sera étonnant, j’en suis sûr.

 

La crise frappe beaucoup de monde en Europe, notamment au Portugal. Vous figurez parmi les footballeurs les mieux payés au monde, qu’en dites-vous ?

On traverse une période très difficile, ma famille aussi, mais il faut rester positif et croire en l’avenir. Je n’aime pas les gens négatifs qui se plaignent. Oui, c’est vrai, les temps sont durs, je parle beaucoup à ma mère, ma sœur, ma famille, et j’en suis conscient. Mais il faut rester positif, je suis sûr que ça va s’arranger.

 

Vous pensiez que cette réussite vous tomberait dessus un jour ?

J’en suis là car j’ai travaillé très dur. Je me suis entièrement investi en faisant beaucoup de sacrifices. Je sais ce que c’est que d’être de l’autre côté de la barrière car j’y étais. Et j’apprécie d’autant plus les gens qui veulent changer de mentalité et s’en sortir en travaillant pour une vie meilleure.

 

Que pensez-vous faire quand vous serez à la retraite ?

Continuer à travailler dans le sport et la mode.

 

Vous aviez un héros quand vous étiez enfant ?

Non, pas vraiment, et aujourd’hui non plus. J’essaie surtout de me concentrer sur moi, de travailler dur et de donner l’exemple.

 

Vous avez un rêve ?

Continuer à jouer au foot le plus longemps possible et remporter des victoires.

 

Vous avez un fils de trois ans, que lui souhaitez-vous ?

Une vie fantastique, je veux lui apporter tout pour qu’il s’épanouisse et qu’il soit en bonne santé, car c'est le plus important. Je veux être présent dans sa vie. Je lui souhaite le meilleur.

 

Vous espérez qu’il devienne footballeur ?

J’aimerais bien, je rêve qu’il soit à ma place un jour mais il choisira lui-même.

 

Vous figurez dans le top 3 des favoris pour le Ballon d’Or 2013. Pensez-vous que les propos récents de Sepp Blatter à votre encontre et au sujet de Messi  sous-entendent qu’une fois de plus il pourrait vous échapper ?

On ne sait jamais, mais je suis déjà très heureux de l’avoir obtenu en 2008.

 

www.cr7underwear.com

Sites du groupe Amaury